Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite en direct avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Qu’est-ce qu’une fixation ?

4 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    Une fixation est une pulsion obsessionnelle qui peut ou non être mise à exécution et qui concerne un objet, un concept ou une personne.

    Initialement introduite par Sigmund Freud, une fixation est un foyer persistant des énergies de recherche de plaisir du ça à un stade précoce du développement psychosexuel. Les fixations orales, anales et phalliques se produisent lorsqu’un problème ou un conflit à un stade psychosexuel n’est pas résolu, laissant l’individu focalisé sur ce stade et incapable de passer au suivant.

    Par exemple, les personnes souffrant de fixations orales peuvent avoir des problèmes pour boire, fumer, manger ou se ronger les ongles.

    Apprenez des meilleurs mentors

    Comment les fixations se développent

    Selon le psychanalyste Sigmund Freud, les enfants se développent à travers une série de stades psychosexuels au cours desquels les énergies libidinales du ça se concentrent sur différentes zones du corps.

    Le ça et l’énergie libidinale

    Au stade anal, par exemple, l’enfant est censé éprouver un sentiment de satisfaction et d’accomplissement en contrôlant sa vessie et ses intestins. Quel est donc le rapport avec le développement d’une fixation ?

    Freud pensait que le développement d’une personnalité adulte saine était le résultat de l’accomplissement de chacun des stades psychosexuels. À chaque étape du développement, l’enfant est confronté à un conflit qu’il doit résoudre pour passer avec succès à l’étape suivante. La façon dont ce conflit est résolu joue un rôle dans la formation de la personnalité adulte.

    Selon Freud, si la personne ne réussit pas à franchir une étape, elle restera essentiellement « coincée » En d’autres termes, elle deviendrait obsédée à ce stade de son développement. Freud pensait également que des fixations pouvaient survenir si un stade particulier laissait une impression dominante sur la personnalité d’un individu.

    La résolution des conflits psychosexuels requiert une quantité considérable d’énergie de la libido. Si une grande partie de cette énergie est dépensée à un moment particulier du développement, les événements de cette étape peuvent finalement laisser une impression plus forte sur la personnalité de l’individu.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Exemples de fixations

    Les trois fixations mentionnées ci-dessus peuvent se manifester de multiples façons chez différents individus.

    Fixations orales

    Le stade oral a tendance à se produire entre la naissance et l’âge de 18 mois environ, période pendant laquelle les besoins oraux (alimentaires) de l’enfant sont soit satisfaits, soit surstimulés, soit insatisfaits. Par exemple, Freud pourrait suggérer que si un enfant a des problèmes pendant le processus de sevrage, il pourrait développer une fixation orale.

    Freud peut également suggérer que le fait de se ronger les ongles, de fumer, de mâcher de la gomme et de boire excessivement sont des signes d’une fixation buccale. Cela indiquerait que l’individu n’a pas résolu les conflits primaires au cours du stade le plus précoce du développement psychosexuel, le stade oral.

    Fixations anales

    Le deuxième stade du développement psychosexuel est connu sous le nom de stade anal, car il est principalement axé sur le contrôle des selles. Les fixations à ce stade du développement peuvent conduire à ce que Freud a appelé les personnalités anales-rétentives et anales-expulsives.

    • Individus anaux-rétentifs : Ce groupe peut avoir connu un apprentissage de la propreté trop strict et sévère pendant l’enfance et peut devenir obsédé par l’ordre et la propreté.
    • Individus anaux-expulsifs : D’un autre côté, les personnes anal-expulsives peuvent avoir reçu une éducation à la propreté très laxiste, ce qui les rend très désordonnées et désorganisées à l’âge adulte

    Dans un cas comme dans l’autre, les deux types de fixations résultent d’une mauvaise résolution du conflit critique qui se produit à ce stade du développement.

    Fixations phalliques

    Le stade phallique du développement est principalement axé sur l’identification au parent du même sexe. Freud a suggéré que les fixations à ce stade pouvaient conduire à des personnalités adultes excessivement vaniteuses, exhibitionnistes et sexuellement agressives.

    À ce stade, les garçons peuvent développer ce que Freud appelait un complexe d’Œdipe. Les filles peuvent développer un problème analogue connu sous le nom de complexe d’Electre. S’ils ne sont pas résolus, ces complexes peuvent perdurer et continuer à affecter le comportement à l’âge adulte.

    Traitements pour la fixation

    Comment les fixations sont-elles résolues ? Selon la théorie psychanalytique de Freud, le processus de transfert joue un rôle important dans le traitement de ces fixations. En fait, une ancienne fixation est transférée à une nouvelle, ce qui permet à la personne de traiter le problème de manière consciente.

    Thérapie

    Le but de la thérapie psychanalytique est d’utiliser le processus du transfert pour libérer les énergies des fixations. Le thérapeute peut discuter avec son client des modèles de réactions et d’attitudes qu’il observe chez son client et qu’il projette inconsciemment sur lui. Cela lui permet d’aider son client à prendre conscience des sentiments inconscients qu’il a éprouvés dans le passé.

    Si vous n’êtes pas un adepte des méthodes psychanalytiques, n’oubliez pas que les résultats thérapeutiques les plus efficaces sont le fruit de la relation entre le client et le thérapeute, et non de la théorie ou des méthodes utilisées par le thérapeute. Si vous décidez de consulter un thérapeute, assurez-vous de vous sentir à l’aise avec lui et de lui faire confiance. Autres méthodes thérapeutiques à envisager :

    • La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut être utilisée pour aborder les pensées, les émotions et les schémas comportementaux que le client souhaite modifier.
    • La désensibilisation et le retraitement par le mouvement des yeux (EMDR) peuvent s’avérer utiles pour les personnes qui ont déjà vécu des expériences traumatisantes.
    • La psychothérapie assistée par l’équitation (PAE) peut être une excellente option pour ceux qui préfèrent faire un travail thérapeutique à l’extérieur plutôt que dans un bureau.
    • Méthodes thérapeutiques centrées sur les traumatismes : Ces méthodes peuvent inclure la thérapie cognitivo-comportementale centrée sur les traumatismes et la désensibilisation et le retraitement par le mouvement oculaire.

    Gardez à l’esprit que de nombreux thérapeutes ont tendance à utiliser une approche éclectique lorsqu’il s’agit de choisir leur cadre de traitement.

    Aide à l’autonomie

    En fonction de la complexité du problème sur lequel vous souhaitez travailler, il existe différentes techniques que vous pouvez essayer par vous-même. En voici quelques-unes :

    • Mindfulness : Cette méthode peut être utilisée pour se connecter à son corps, développer une meilleure compréhension de son propre processus de pensée et peut également réduire le stress.
    • Exercice : Faire de l’exercice régulièrement peut aider à réduire le stress en général et à remplacer des habitudes que vous aimeriez changer, comme se ronger les ongles ou fumer.
    • Techniques de relaxation : Diverses méthodes de relaxation, y compris la relaxation musculaire progressive, la visualisation et les exercices de respiration, peuvent aider à réduire le stress, à soulager les tensions et à recentrer votre énergie vers l’intérieur.
    • Journal : Prendre l’habitude de tenir un journal peut vous aider à réfléchir à votre fixation spécifique et à mieux comprendre l’impact de cette fixation sur vos pensées, vos émotions et vos comportements.
    • Affirmations : Le fait de vous réciter des affirmations positives ou de les écrire peut vous aider à recentrer votre énergie sur vos points forts

    Quand appeler son médecin

    Les fixations ont joué un rôle important dans les théories freudiennes et de nombreuses théories néo-freudiennes. L’un des principaux problèmes est que, si les premiers théoriciens ont relié les fixations à des événements spécifiques de l’enfance, il est difficile, voire impossible, de relier les fixations des adultes, comme le fait de se ronger les ongles, à un conflit spécifique qui les a déclenchées dans la petite enfance.

    Si vous avez un comportement problématique ou une fixation sur un objet ou une habitude particulière, il existe des moyens de surmonter ces tendances. Les thérapies comportementales, cognitives et cognitivo-comportementales, par exemple, sont souvent utilisées pour développer de nouveaux schémas de pensée et de comportement plus productifs.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Web-conférence gratuite
    Comment et pourquoi nos défunts communiquent avec nous ?