Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Je ne ressens rien : comment faire face à l’engourdissement émotionnel

6 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    Il est difficile de décrire ce qu’est une sensation d’engourdissement, mais vous le saurez intuitivement si vous l’avez ressentie. Sachez que vous n’êtes pas seul.

    De nombreuses personnes déclarent se sentir parfois déconnectées du monde qui les entoure, se sentir « plates » ou avoir l’impression que la vie est en pilotage automatique. Les événements et les personnes semblent peut-être atténués, ou moins colorés d’une certaine manière.

    Ce sentiment peut également être décrit comme un manque chronique d’énergie, un manque de repères, une difficulté à se concentrer ou une perte de la notion de temps tout au long de la journée. L’engourdissement peut rendre difficile le contact avec les autres, ce qui crée un sentiment de solitude ou d’isolement.

    L’engourdissement émotionnel, également appelé « émoussement affectif », est le plus souvent associé à la dépression. Elle peut également survenir avec d’autres troubles mentaux et médicaments. Elle peut être liée à des états tels que la dissociation ou la dépersonnalisation, c’est-à-dire le sentiment d’être déconnecté de soi-même, de ses émotions ou de son environnement.

    La bonne nouvelle, c’est que l’engourdissement émotionnel est généralement temporaire et traitable. Cet article vous présente les causes, le traitement, les stratégies d’auto-assistance et des ressources supplémentaires.

    Apprenez des meilleurs mentors

    Pourquoi est-ce que je ne ressens rien ?

    Il n’y a pas de réponse unique à cette question, mais les experts ont une assez bonne théorie. L’engourdissement émotionnel peut survenir lorsque le système limbique est inondé d’hormones de stress. Il s’agit de la zone du cerveau qui s’occupe de la régulation des émotions et de la mémoire.

    Il existe également une composante émotionnelle. Les situations de stress intense peuvent solliciter nos émotions et épuiser notre corps physique. La combinaison des deux peut entraîner un sentiment d’épuisement et, par conséquent, d’engourdissement.

    L’engourdissement peut également être un mécanisme d’adaptation visant à empêcher la douleur de pénétrer davantage dans le psychisme. Les troubles mentaux les plus souvent associés à l’engourdissement émotionnel sont la dépression, l’anxiété et le syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

    L’engourdissement émotionnel peut également se manifester dans certains troubles dissociatifs, qui sont liés à des antécédents personnels de traumatisme. La dépersonnalisation est le sentiment d’être déconnecté de soi-même, comme si l’on vivait une expérience extracorporelle.

    Tout le monde peut ressentir cette déconnexion. Elle est parfois liée à un trouble anxieux ou à un trouble de la dépersonnalisation et de la déréalisation. Dans certains cas, les antidépresseurs peuvent être à l’origine de l’engourdissement émotionnel. Une étude de 2017 a montré que 46 % des participants à la recherche ont ressenti un engourdissement émotionnel comme effet secondaire d’un médicament, le plus souvent avec une classification d’antidépresseurs appelés inhibiteurs sélectifs de la recapture de la norépinéphrine (ISRN).

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Que faire lorsque vous vous sentez engourdi

    Dans l’instant, vous n’avez probablement pas envie de faire grand-chose. Parfois, le simple fait de se blottir dans une couverture et de se mettre à l’aise peut s’avérer apaisant. Dans d’autres cas, il peut être utile de bouger, de parler avec un ami ou d’évacuer des émotions refoulées. Nous parlons plus en détail de ces méthodes ci-dessous.

    Mouvementer son corps

    L’engourdissement émotionnel peut donner l’impression à certaines personnes d’être « gelées ». Si c’est votre cas, l’exercice physique est peut-être la dernière chose à laquelle vous pensez.

    Cependant, toute forme de mouvement physique est un excellent moyen de sortir de votre tête et d’entrer dans votre corps. Essayez de marcher dans votre chambre et d’agiter vos bras pour vous connecter à votre corps, ou mettez une chanson entraînante et bougez au rythme de la musique d’une manière qui vous fait du bien.

    Si vous voulez passer à la vitesse supérieure, essayez de transpirer en faisant du vélo, une marche rapide en plein air, de la natation ou du yoga.

    Si aucune de ces options ne vous semble attrayante, rappelez-vous les activités physiques que vous aimiez quand vous étiez enfant – les passe-temps qui vous procuraient une joie pure et débridée. Il s’agit peut-être du patin à roulettes, de l’équitation ou du boogie boarding. Pour une santé optimale, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) recommandent de faire au moins 30 minutes d’exercice physique modéré au moins 5 jours par semaine. Un exercice modéré signifie que vous transpirez et que votre cœur travaille dur. L’exercice régulier fera circuler les endorphines et vous aidera peut-être à vous sentir plus vivant, tout en restant ancré dans votre corps.

    Parlez-en

    Parfois, lorsque nous avons l’impression de n’avoir personne à qui parler, nous refoulons nos émotions désagréables parce que nous nous sentons plus en sécurité de cette façon. Cependant, si vous faites cela pendant suffisamment longtemps, vous trouverez peut-être plus facile de ne rien ressentir du tout, c’est-à-dire d’avoir un sentiment d’engourdissement émotionnel.

    Bien qu’il soit difficile d’être vulnérable, il est également difficile de tout garder à l’intérieur de soi. Il peut être utile de s’ouvrir à quelqu’un en qui vous avez confiance et de lui parler de ce que vous vivez. Tu pourrais dire quelque chose comme : « Je remarque que ces derniers temps, je ne ressens pas grand-chose. Cela vous est-il déjà arrivé ? »

    L’expérience de rapprochement libérera un neurotransmetteur appelé ocytocine, également connu sous le nom d’hormone du câlin. Ce sentiment de connexion peut être un soulagement bienvenu par rapport au sentiment de « néant » auquel vous êtes peut-être habitué.

    Si vous n’avez pas envie de vous confier à un ami ou à un membre de votre famille, vous pouvez envisager de vous adresser à un forum en ligne, à un groupe de soutien ou à un thérapeute pour parler de ce que vous vivez.

    Essayer des exercices de mise à la terre

    Si vous vous sentez engourdi et déconnecté, il peut être utile de prendre doucement conscience de votre corps et de votre environnement à l’aide de techniques de mise à la terre. Ces techniques sont souvent recommandées pour faire face au syndrome de stress post-traumatique et à l’anxiété.

    L’ancrage peut être physique ou mental. Voici quelques idées à essayer :

    • Respirez profondément et remarquez le mouvement de votre respiration dans votre corps.
    • Touchez un objet familier et remarquez la sensation qu’il procure dans vos mains. Est-il lourd ou léger ? Quelle est sa texture ? Est-il chaud ou froid ?
    • Notez les couleurs des objets qui vous entourent. Essayez de trouver et de nommer cinq objets bleus, verts ou rouges dans la pièce.
    • Tenez un morceau de glace dans votre main. Comment se sent-il lorsqu’il fond ? Mettez-vous au défi de nommer les sensations ressenties.
    • Mettez votre chanson préférée et écoutez-la attentivement. Comment vous sentez-vous ?

    Vous trouverez de nombreuses autres idées d’exercices d’ancrage dans ce guide.

    Libérez la colère refoulée

    Si vous pensez que l’engourdissement émotionnel est lié à une frustration refoulée, envisagez d’aller à la plage ou au bord d’un lac et de jeter des pierres dans l’eau. Vous pouvez également envisager de prendre des cours de kickboxing ou de réserver une journée dans une cage de frappe.

    Vous pouvez également rechercher une salle de rage locale. Là, vous recevrez un équipement de sécurité et des armes pour casser des objets, comme des assiettes et de vieilles télévisions, dans un environnement sûr.

    Apprendre à connaître ses émotions

    L’auto-apprentissage peut être un outil efficace pour se familiariser avec ce que l’on ressent. Créez un journal des humeurs, programmez une alarme quotidienne et notez vos émotions tous les jours à la même heure. Attribuez à ce que vous ressentez un chiffre entre 1 et 10. Si vous préférez la prise de notes numérique, essayez ces applications de suivi de l’humeur.

    Le monde des émotions ne se résume pas à la joie, à la tristesse et à la colère. Si vous essayez de comprendre ce que vous ressentez, consultez cette liste d’émotions – 54, pour être exact.

    Comment gérer l’engourdissement à long terme

    Il y a de fortes chances que vous vous soyez déjà senti engourdi par le passé. Lorsque ce sentiment revient régulièrement, il est utile d’envisager un plan d’action à long terme.

    Essayer la thérapie par la parole

    Un médecin ou un psychiatre peut vous recommander une psychothérapie, ou thérapie par la parole, pour vous aider à surmonter les difficultés de votre vie. La thérapie cognitivo-comportementale (TCC), par exemple, peut vous aider à combler les écarts entre vos pensées, vos émotions et vos comportements.

    La thérapie par l’expérience somatique peut également vous aider. Somatique signifie « du corps » Cette thérapie se concentre sur le lien entre le corps et l’esprit pour traiter les symptômes physiques et psychologiques des traumatismes, du deuil et d’autres problèmes de santé mentale.

    Une autre méthode utilisée par certains thérapeutes s’appelle la désensibilisation et le retraitement par le mouvement oculaire (EMDR). À l’aide d’une série de légers tapotements ou de tonalités, vous revoyez le traumatisme passé du point de vue d’un observateur et ancrez de nouvelles pensées et croyances sur ce qui s’est passé.

    L’American Psychological Association propose un outil de recherche pour vous aider à localiser un psychologue près de chez vous.

    Voir un psychiatre

    La dépression et l’anxiété sont associées à un faible taux de sérotonine, l' »hormone du bonheur » Un faible taux de sérotonine peut contribuer à un sentiment d’engourdissement. Si vous ne prenez pas actuellement de médicaments, un psychiatre peut vous prescrire des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) pour vous aider à vous sentir mieux. Si vous prenez déjà un médicament et que vous ressentez un engourdissement émotionnel, un psychiatre vous proposera des options pour le remplacer.

    Lorsque vous changez d’antidépresseur, soyez patient. Il peut s’écouler jusqu’à six semaines avant que le nouveau médicament n’ait un impact sur votre organisme. Entre-temps, votre psychiatre peut vous prescrire des médicaments contre l’anxiété afin d’accélérer la disparition de vos symptômes.

    L’American Psychiatric Association propose un outil de recherche pour vous aider à trouver un psychiatre près de chez vous.

    Rencontrer un médecin

    Si vous ne ressentez rien du tout, il peut être utile d’obtenir des réponses sur les raisons de cette situation. Il est préférable de confier cette tâche à un médecin ou à un professionnel de la santé mentale en qui vous avez confiance.

    Ils vous interrogeront sur votre régime médicamenteux et vos antécédents personnels afin d’exclure la possibilité d’un problème de santé sous-jacent, tel qu’une lésion cérébrale traumatique (TCC). La recherche montre que ce type de traumatisme peut être à l’origine d’un engourdissement émotionnel.

    Commencez à pratiquer la méditation

    Une pratique régulière de la méditation peut vous aider à entrer en contact avec vos sentiments en vous faisant découvrir votre monde intérieur. Vous découvrirez l’étendue de ce qui se passe dans votre esprit. La prise de conscience peut être un outil puissant pour élargir l’écart entre votre déclencheur (douleur émotionnelle) et votre réponse (engourdissement émotionnel).

    Smart small. Trouvez une position assise confortable, le dos appuyé contre un mur. Détendez votre regard ou fermez les yeux. Allumez peut-être un diffuseur avec de l’huile essentielle de lavande. Si vous vous sentez bien, ajoutez de la musique classique légère, un genre connu pour évoquer des émotions puissantes.

    Réglez l’application Insight Timer sur 2 minutes seulement et voyez ce qui vous vient à l’esprit. Félicitations, vous venez de méditer. Il n’y a pas de mauvaise façon de procéder.

    Assister à un cours de yoga

    Pour renforcer votre pratique de la méditation, envisagez d’assister à un cours de yoga. En tant qu’étudiant en yoga et, plus tard, en tant qu’instructeur, je ne peux pas vous dire le nombre de fois où j’ai vu des étudiants et moi-même verser spontanément des larmes pendant la pratique.

    Dans la tradition yogique, on dit que les émotions sont stockées physiquement dans le corps. Il est logique que si vous vous tordez, tournez et pliez suffisamment, quelque chose finisse par se détendre et se libérer. Pensez-y comme à un moyen de déboucher le bouchon.

    Si cela vous arrive en cours de yoga, essayez de ne pas être gêné. C’est tout à fait normal. Vous pouvez toujours descendre sur votre tapis et vous reposer dans une pose d’enfant en attendant que le moment passe.

    Prochaines étapes

    Maintenant que vous connaissez certaines mesures que vous pouvez prendre pour vous sentir mieux, il est bon de vous rappeler que vous n’êtes pas seul à vivre cette expérience. Il peut être réconfortant de lire les récits d’autres personnes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *