Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Qu’est-ce qu’un auto-schéma ?

4 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    Le terme « schéma » fait référence aux structures cognitives dont nous disposons pour décrire diverses catégories de connaissances sur le monde. Comme pour beaucoup d’autres choses, nous avons également des schémas à propos de nous-mêmes. En psychologie, ces schémas sont connus sous le nom de schémas de soi.

    Nous avons tous des idées et des croyances sur les autres, mais nous avons aussi le même genre d’impressions sur nous-mêmes. Ces schémas de soi influencent nos pensées et nos comportements.

    Apprenez des meilleurs mentors

    Qu’est-ce qu’un auto-schéma ?

    Les schémas de soi sont des catégories de connaissances qui reflètent la manière dont nous nous attendons à penser, à ressentir et à agir dans des contextes ou des situations particuliers. Chacune de ces croyances comprend la perception globale que nous avons de nous-mêmes (« extraverti », « timide », « bavard »), ainsi que notre connaissance des expériences passées dans des situations similaires.

    Par exemple, si vous devez faire un discours, votre schéma personnel pourrait être que vous êtes timide dans les situations où vous devez parler en public. Comme vous avez une idée générale de votre personnalité et que vous avez déjà parlé en public, vous avez probablement une idée assez précise de la manière dont vous vous sentirez, penserez et agirez dans cette situation.

    Lorsqu’une personne se situe à un niveau très élevé ou extrême dans un certain domaine, on dit qu’elle est autoschématique dans cette dimension. Par exemple, une personne qui pense qu’elle est une « personne de contact » et qu’elle n’est pas du tout timide serait considérée comme autoschématique dans ce domaine. Si une personne ne possède pas de schéma pour une dimension particulière, on dit qu’elle est aschématique.

    Définition de l’auto-schéma

    L’American Psychological Association définit le schéma de soi comme un cadre cognitif de croyances et d’informations sur le soi qui guide et influence les perceptions et l’attention d’une personne.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Exemples de self-schema

    • Je m’affirme
    • Je me tais
    • J’évite les conflits

    Voici des exemples de schémas de soi impliquant des traits de personnalité :

    • Je suis timide
    • Je suis amical
    • Je suis compatissant

    Les auto-schémas de caractéristiques physiques peuvent inclure :

    • Je suis jolie
    • Je suis en surpoids
    • Je suis grande

    Les auto-schémas relatifs aux intérêts seraient :

    • J’aime le sport
    • J’aime l’art
    • J’aime la musique

    Comment fonctionnent les auto-schemas

    Les schémas de soi présentent quelques caractéristiques essentielles. En voici trois.

    Les auto-schémas sont individualisés

    Chaque personne a des schémas de soi très différents qui sont fortement influencés par les expériences passées, les relations, l’éducation, la société et la culture. La façon dont nous sommes élevés, la manière dont nous interagissons avec les autres et les impressions et réactions que nous recevons de la société influent fortement sur notre identité et notre perception de nous-mêmes.

    Comme vous l’avez peut-être déjà remarqué, la plupart de ces schémas de soi comportent des dimensions bipolaires : bruyant ou silencieux, méchant ou gentil, timide ou extraverti, actif ou sédentaire, etc. Les gens pensent souvent qu’il s’agit de traits de caractère soit l’un soit l’autre, mais la plupart d’entre eux existent en réalité sous la forme d’un continuum, chaque personne se situant quelque part au milieu des deux extrêmes.

    Les schémas de soi forment notre concept de soi

    Tous nos différents schémas de soi se combinent et interagissent pour former notre concept de soi. Nos concepts de soi ont tendance à être très complexes, ce qui n’est pas surprenant puisque nous apprenons à nous connaître et à nous analyser probablement plus que toute autre chose.

    Au fur et à mesure que nous avançons dans la vie et que nous acquérons de nouvelles connaissances et expériences, nous ne cessons de compléter, voire de reconfigurer, nos schémas et concepts de soi existants.

    Schéma de soi et concept de soi

    Comment se forme la conscience de soi?

    Autoschemas sur notre futur

    Outre les schémas de soi concernant notre personne actuelle, certains experts ont suggéré que nous avions également des schémas de soi concernant notre personne future. Ces schémas reflètent la façon dont nous pensons nous comporter dans les années à venir, ce qui peut inclure des idées positives et négatives sur notre personne future.

    Comment les auto-schemas se forment 

    Nos premiers schémas de soi commencent à se former dans la petite enfance, en fonction des réactions des parents et des personnes qui s’occupent de nous. Plus nos parents sont impliqués ou intéressés, plus notre schéma de soi est positif, tandis qu’un faible niveau d’implication des parents est associé à un schéma de soi négatif.

    Les sociologues John DeLamater, Jessica Collett et Daniel Meyers suggèrent que « notre schéma personnel est le fruit de nos relations sociales. Tout au long de la vie, lorsque nous rencontrons de nouvelles personnes et entrons dans de nouveaux groupes, notre vision de nous-mêmes est modifiée par les commentaires que nous recevons des autres. »

    Les schémas de soi sont également façonnés par les différents rôles que nous jouons tout au long de notre vie. Nos expériences en tant qu’amis, frères et sœurs, parents, collègues de travail et autres rôles influencent la façon dont nous pensons et nous nous sentons à propos de nous-mêmes et la façon dont nous agissons dans des situations particulières.

    Heureusement, si vous développez un schéma de soi négatif ou malsain, il est possible de le modifier. Par exemple, des recherches indiquent qu’après avoir pratiqué l’écriture expressive, des femmes ayant subi des abus sexuels dans leur enfance ont pu modifier leur schéma de soi sexuel.

    Comment les auto-schemas influencent le comportement

    Nous savons donc que nous avons des schémas personnels sur la façon dont nous pensons, ressentons et agissons. Mais dans quelle mesure ces idées influencent-elles réellement notre comportement ?

    Dans une étude, les participants qui se considéraient comme autoschématiques en matière d’indépendance ou de dépendance étaient plus prompts à classer les mots associés à ces traits comme autodescriptifs. Par exemple, les personnes qui se considéraient comme « indépendantes » s’identifiaient plus rapidement aux mots ayant trait à l’indépendance que les aschématiques qui, à leur tour, s’identifiaient plus rapidement que les dépendants.

    Les chercheurs ont découvert que si vous pensez être autoschématique sur une dimension particulière, vous êtes plus susceptible d’obtenir de bons résultats dans ce domaine.

    Comment déterminer ses propres schémas

    L’une des façons les plus simples de se faire une meilleure idée de ses propres schémas de soi est de répondre à la question « Qui suis-je ? » Imaginez que vous ne fournissez ces réponses qu’à vous-même et non à une autre personne.

    Notez 15 éléments différents qui répondent à cette question au fur et à mesure qu’ils vous viennent à l’esprit, sans passer beaucoup de temps à réfléchir à leur logique ou à leur importance. Une fois que vous aurez terminé, vous devriez avoir une assez bonne représentation de certains de vos schémas personnels centraux.

    Un mot de MentorShow

    Les schémas de soi sont des croyances que nous avons sur nous-mêmes et sur la manière dont nous nous sentirons ou agirons dans certaines situations. Les schémas de soi sont différents d’une personne à l’autre et ne constituent qu’une partie de l’image que nous avons de nous-mêmes. Ils sont formés par nos expériences et nos relations avec les autres.

    Les schémas de soi sont importants car ils influencent nos comportements. Plus nous pensons qu’un schéma de soi s’applique à nous, plus nous serons performants sur cette dimension.

    En outre, si nous développons un schéma de soi négatif ou malsain, il est possible de le modifier. Par conséquent, si vous souhaitez modifier ces croyances personnelles et les rendre plus positives, c’est possible.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *