Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite en direct avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Le débat entre la nature et l’éducation

5 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    La nature fait référence à l’influence de la génétique sur la personnalité d’un individu, tandis que l’éducation fait référence à l’influence de l’environnement (y compris les relations et les expériences) sur le développement de l’individu. La question de savoir si la nature ou l’éducation joue un rôle plus important dans la personnalité et le développement est l’un des plus anciens débats philosophiques dans le domaine de la psychologie.

    Découvrez la définition de chacune de ces notions, ainsi que les raisons pour lesquelles la question de la nature et de l’éducation continue de se poser. Nous donnons également quelques exemples de situations dans lesquelles les arguments sur ce sujet se produisent généralement, comment les deux facteurs interagissent l’un avec l’autre, et les points de vue contemporains qui existent dans le débat sur la nature et l’éducation tel qu’il se présente aujourd’hui.

    Apprenez des meilleurs mentors

    La nature et l’éducation définies

    Pour mieux comprendre l’opposition entre la nature et l’éducation, il est utile de connaître la signification de chacun de ces termes.

    • La nature fait largement référence à notre génétique. Elle comprend les gènes avec lesquels nous sommes nés et d’autres facteurs héréditaires qui peuvent avoir un impact sur la formation de notre personnalité et influencer la manière dont nous nous développons de l’enfance à l’âge adulte.
    • L’éducation englobe les facteurs environnementaux qui influencent notre personnalité. Il s’agit notamment de nos expériences dans la petite enfance, de la façon dont nous avons été élevés, de nos relations sociales et de la culture environnante

    Les maladies génétiques, la couleur des yeux, la couleur des cheveux et la couleur de la peau sont quelques-unes des caractéristiques déterminées biologiquement. D’autres caractéristiques sont liées à des influences environnementales, telles que le comportement d’une personne, qui peut être influencé par les styles parentaux et les expériences acquises.

    Par exemple, un enfant peut apprendre par l’observation et le renforcement à dire « s’il te plaît » et « merci ». Un autre enfant peut apprendre à se comporter de manière agressive en observant des enfants plus âgés adopter un comportement violent dans la cour de récréation.

    Le débat entre la nature et l’acquis porte sur les contributions de la génétique et des facteurs environnementaux au développement humain. Certains philosophes, comme Platon et Descartes, ont suggéré que certains facteurs sont innés ou se produisent naturellement, indépendamment des influences environnementales.

    Les défenseurs de ce point de vue pensent que toutes nos caractéristiques et tous nos comportements sont le résultat de l’évolution. Ils affirment que les traits génétiques sont transmis des parents à leurs enfants et qu’ils influencent les différences individuelles qui font de chaque personne un être unique.

    D’autres penseurs célèbres, comme John Locke, croyaient en ce que l’on appelle la tabula rasa, qui suggère que l’esprit commence par une ardoise vierge. Selon cette notion, tout ce que nous sommes est déterminé par nos expériences.

    Le béhaviorisme est un bon exemple de théorie ancrée dans cette croyance, car les béhavioristes estiment que toutes les actions et tous les comportements sont le résultat d’un conditionnement. Des théoriciens tels que John B. Watson pensaient que les gens pouvaient être entraînés à faire et à devenir n’importe quoi, quel que soit leur bagage génétique.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Exemples de nature contre nature

    Un exemple de cas où l’argument de la nature contre l’acquis se pose est celui d’une personne qui atteint un haut niveau de réussite scolaire. Est-ce parce qu’elle est génétiquement prédisposée à des niveaux élevés d’intelligence, ou est-ce que sa réussite est le résultat d’un environnement enrichi ?

    L’argument de la nature contre l’éducation peut également être avancé lorsqu’il s’agit de savoir pourquoi une personne se comporte d’une certaine manière. Si un homme maltraite sa femme et ses enfants, par exemple, est-ce parce qu’il est né avec des tendances violentes, ou est-ce que la violence est quelque chose qu’il a appris en observant les autres dans sa vie pendant son enfance ?

    La nature et l’hérédité en psychologie

    Tout au long de l’histoire de la psychologie, le débat entre la nature et l’acquis n’a cessé de susciter la controverse. L’eugénisme, par exemple, était un mouvement fortement influencé par l’approche nativiste.

    Le psychologue Francis Galton a inventé les termes « nature versus nurture » et « eugénisme » et pensait que l’intelligence résultait de la génétique. Galton pensait également que les personnes intelligentes devaient être encouragées à se marier et à avoir beaucoup d’enfants, tandis que les personnes moins intelligentes devaient être dissuadées de se reproduire.

    La valeur accordée à la nature par rapport à l’acquis peut même varier entre les différentes branches de la psychologie, certaines adoptant une approche plus unilatérale. En biopsychologie, par exemple, les chercheurs mènent des études sur la manière dont les neurotransmetteurs influencent le comportement, en mettant l’accent sur le rôle de la nature.

    En psychologie sociale, en revanche, les chercheurs peuvent mener des études sur la manière dont les facteurs externes, tels que la pression des pairs et les médias sociaux, influencent les comportements, soulignant ainsi l’importance de l’éducation. Le béhaviorisme est une autre branche qui se concentre sur l’impact de l’environnement sur le comportement.

    Le développement de l’enfant : la nature contre l’éducation

    Certaines théories psychologiques du développement de l’enfant mettent davantage l’accent sur la nature et d’autres sur l’éducation. Selon cette théorie, tous les enfants naissent avec une capacité mentale instinctive qui leur permet à la fois d’apprendre et de produire du langage.

    La théorie de l’apprentissage social d’Albert Bandura est un exemple de théorie empirique du développement de l’enfant. Selon cette théorie, les gens apprennent en observant le comportement des autres. Dans sa célèbre expérience sur la poupée Bobo, Bandura a démontré que les enfants pouvaient apprendre des comportements agressifs simplement en observant une autre personne agir de manière agressive.

    La nature et l’héritage dans le développement de la personnalité

    La question de savoir si la nature ou l’éducation joue un rôle plus important dans le développement de la personnalité est également controversée. La réponse à cette question varie en fonction de la théorie du développement de la personnalité utilisée.

    Selon les théories comportementales, notre personnalité est le résultat des interactions que nous avons avec notre environnement, tandis que les théories biologiques suggèrent que la personnalité est en grande partie héritée. Enfin, les théories psychodynamiques de la personnalité mettent l’accent sur l’impact des deux.

    Nature vs. nature dans le développement des maladies mentales

    On peut affirmer que la nature ou l’éducation contribue au développement de la santé mentale. Certaines causes de maladie mentale se situent du côté de la nature, notamment les modifications ou les déséquilibres des substances chimiques présentes dans le cerveau. La génétique peut également contribuer au développement de la maladie mentale, en augmentant le risque d’un certain trouble ou d’une certaine maladie.

    Les troubles mentaux ayant une composante génétique comprennent l’autisme, le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), le trouble bipolaire, la dépression majeure et la schizophrénie.

    D’autres explications des maladies mentales sont d’ordre environnemental. Il s’agit notamment de l’exposition à des toxines environnementales, telles que les drogues ou l’alcool, alors que l’enfant est encore dans l’utérus. Certaines expériences de vie peuvent également influencer le développement d’une maladie mentale, comme le fait d’être témoin d’un événement traumatisant, ce qui entraîne le développement d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT).

    Nature vs. nature dans les thérapies en santé mentale

    Les différents types de traitement de la santé mentale peuvent également s’appuyer plus fortement sur la nature ou l’acquis dans leur approche thérapeutique. L’un des objectifs de nombreux types de thérapie est de découvrir les expériences de vie qui ont pu contribuer au développement de la maladie mentale (nature).

    Cependant, la génétique (la nature) peut également jouer un rôle dans le traitement. Par exemple, la recherche indique que le patrimoine génétique d’une personne peut avoir un impact sur la façon dont son corps réagit aux antidépresseurs. Il est important d’en tenir compte pour que cette personne reçoive l’aide dont elle a besoin.

    Interaction entre la nature et la culture

    Qu’est-ce qui est le plus fort : la nature ou l’acquis ? De nombreux chercheurs considèrent que l’interaction entre l’hérédité et l’environnement – la nature avec l’éducation par opposition à la nature versus l’éducation – est le facteur d’influence le plus important.

    Par exemple, l’oreille parfaite est la capacité à détecter la hauteur d’un son musical sans aucune référence. Les chercheurs ont découvert que cette capacité a tendance à être présente dans les familles et qu’elle pourrait être liée à un seul gène. Toutefois, ils ont également découvert qu’il ne suffit pas de posséder le gène, car une formation musicale pendant la petite enfance est nécessaire pour que cette capacité héréditaire se manifeste.

    La taille est un autre exemple de caractéristique influencée par une interaction entre la nature et l’éducation. Un enfant peut hériter des gènes de la taille. Cependant, s’il grandit dans un environnement défavorisé où il n’est pas nourri correctement, il risque de ne jamais atteindre la taille qu’il aurait pu avoir s’il avait grandi dans un environnement plus sain.

    L’épigénétique est un domaine d’étude plus récent qui vise à mieux comprendre l’interaction entre les gènes et l’environnement. L’épigénétique cherche à expliquer comment l’environnement peut influencer la façon dont les gènes sont exprimés.

    Points de vue contemporains sur la nature et l’éducation

    La plupart des experts reconnaissent que ni la nature ni l’éducation ne sont plus fortes l’une que l’autre. Au contraire, les deux facteurs jouent un rôle essentiel dans ce que nous sommes et ce que nous devenons. De plus, la nature et l’éducation interagissent de manière importante tout au long de notre vie.

    C’est pourquoi de nombreux spécialistes de ce domaine s’intéressent à la manière dont les gènes modulent les influences environnementales et vice-versa. En même temps, le débat entre la nature et l’acquis fait toujours rage dans certains domaines, comme les origines de l’homosexualité et les influences sur l’intelligence.

    Bien que certaines personnes adoptent une approche nativiste ou empiriste radicale, la réalité est qu’il n’existe pas de moyen simple de démêler la multitude de forces qui existent dans la personnalité et le développement humain. Ces influences comprennent des facteurs génétiques, des facteurs environnementaux et la façon dont chacun se mêle à l’autre.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Web-conférence gratuite
    Comment et pourquoi nos défunts communiquent avec nous ?