Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Comment fonctionne l’effet Stroop

2 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    L’effet Stroop est un phénomène qui se produit lorsque le nom d’une couleur ne correspond pas à la couleur dans laquelle elle est imprimée (par exemple, le mot « rouge » apparaît dans un texte bleu plutôt que rouge). Dans un tel test de couleur (également appelé test ou tâche de Stroop), il vous faudra probablement plus de temps pour nommer la couleur (et vous aurez plus de chances de vous tromper) que si la couleur de l’encre correspondait au mot.

    Apprenez des meilleurs mentors

    Comment l’effet Stroop fonctionne

    Bien qu’il puisse paraître simple, l’effet Stroop fait référence aux temps de réaction retardés lorsque la couleur du mot ne correspond pas à son nom. Il est plus facile de dire la couleur d’un mot si elle correspond au sens sémantique du mot.

    Par exemple, si quelqu’un vous demande de dire la couleur du mot « noir » qui est également imprimé à l’encre noire, il sera beaucoup plus facile de dire la bonne couleur que s’il est imprimé à l’encre verte.

    Cette tâche démontre l’effet que peut avoir l’interférence sur le temps de réaction. Ce phénomène a été décrit pour la première fois dans les années 1930 par le psychologue américain John Ridley Stroop, qui lui a donné son nom. Son article original décrivant l’effet est devenu l’un des plus célèbres et des plus fréquemment cités de l’histoire de la psychologie. L’effet a été reproduit des centaines de fois par d’autres chercheurs.

    Pour les étudiants en psychologie à la recherche d’une expérience relativement facile et intéressante à réaliser par eux-mêmes, la reproduction de l’effet Stroop peut être une excellente option.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Théories de l’effet Stroop

    Au fil du temps, les chercheurs ont modifié le test de Stroop pour étudier les populations souffrant de lésions cérébrales et de troubles mentaux tels que la démence, la dépression et le trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité (TDAH)

    Par exemple, pour étudier des personnes souffrant de dépression, les chercheurs leur présentent des mots négatifs tels que « chagrin » et « douleur », ainsi que des mots neutres tels que « papier » et « fenêtre » En règle générale, ces personnes prononcent la couleur d’un mot négatif plus lentement que celle d’un mot neutre.

    Effectuer son propre test de Stroop

    Le test original de Stroop comprenait deux parties. Dans la première, le nom de la couleur est imprimé dans une couleur d’encre différente et le participant est invité à prononcer le mot écrit. Dans la seconde, le participant est invité à nommer la couleur de l’encre.

    Il existe un certain nombre d’approches différentes que vous pouvez adopter pour mener votre propre expérience sur l’effet Stroop.

    • Comparez les temps de réaction de différents groupes de participants. Demandez à un groupe témoin de dire les couleurs des mots qui correspondent à leur signification écrite. Le noir sera écrit en noir, le bleu en bleu, etc. Ensuite, demandez à un autre groupe de dire les couleurs des mots qui diffèrent de leur sens écrit. Enfin, demandez à un troisième groupe de participants de dire la couleur de mots aléatoires qui n’ont rien à voir avec les couleurs. Comparez ensuite vos résultats.
    • Tentez l’expérience avec un jeune enfant qui n’a pas encore appris à lire. Comment le temps de réaction de l’enfant se compare-t-il à celui d’un enfant plus âgé qui a appris à lire ?
    • Tentez l’expérience avec des noms de couleurs peu communs, tels que lavande ou chartreuse. En quoi les résultats diffèrent-ils de ceux obtenus avec les noms de couleurs standard ?

    Termes et questions-clé

    Avant de commencer votre expérience, vous devez comprendre ces concepts :

    • L’attention sélective : C’est la façon dont nous nous concentrons sur un élément particulier pendant une période de temps sélectionnée.
    • Groupe de contrôle : dans une expérience, le groupe de contrôle ne reçoit pas le traitement expérimental. Ce groupe est extrêmement important lorsqu’il s’agit de le comparer au groupe expérimental pour voir s’il y a des différences.
    • Variable indépendante : il s’agit de la partie d’une expérience qui est modifiée. Dans une expérience sur l’effet Stroop, il s’agit de la couleur des mots.
    • Variable dépendante : La partie d’une expérience qui est mesurée. Dans une expérience sur l’effet Stroop, il s’agirait du temps de réaction
    • Autres variables : Considérez les autres variables qui pourraient avoir un impact sur les temps de réaction et expérimentez-les.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *