Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Quelles sont les causes du retrait social ?

5 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    Le retrait social consiste à éviter les personnes et les activités que l’on appréciait auparavant. Sa gravité peut aller d’un engagement social limité à un isolement complet.

    Le lien social et les relations interpersonnelles sont essentiels à la santé et au bien-être de l’homme. Un soutien social insuffisant est lié à divers problèmes, notamment la dépression, la solitude, les maladies cardiaques, la toxicomanie et le suicide.

    Soutien en cas de crise

    Malgré cela, il arrive que l’on s’éloigne de ses amis, de sa famille et d’autres liens sociaux. Lorsqu’une personne se prive d’occasions de socialiser avec d’autres personnes, elle peut faire l’expérience de ce que l’on appelle le retrait social.

    Cet article traite de certaines des causes du retrait social, de ses effets et des mesures à prendre si vous remarquez que vous ou une personne que vous connaissez en souffrez

    Apprenez des meilleurs mentors

    Signes de retrait social

    Le retrait social peut se manifester de différentes manières. Dans certains cas, il s’agit d’être plus réservé dans les situations sociales. Il peut également s’agir d’un évitement complet de presque tout type d’interaction sociale.

    Voici quelques exemples de retrait social :

    • Eviter les activités sociales qu’une personne appréciait auparavant
    • Refuser les invitations à passer du temps avec d’autres personnes
    • Prendre des excuses pour être seul
    • Etre moins bavard en groupe
    • Eviter les situations qui impliquent de rencontrer de nouvelles personnes
    • Ne pas initier les conversations et éviter les questions ouvertes lorsqu’on parle aux autres
    • Eviter les situations qui impliquent de rencontrer de nouvelles personnes
    • Eviter les questions ouvertes lorsqu’on parle aux autres
    • d’éviter les questions ouvertes lorsqu’on parle à d’autres personnes
    • Ne pas vouloir essayer de nouvelles choses
    • Éviter tout cadre ou toute situation non familière
    • Prendre des emplois ou des tâches qui exigent un travail solitaire
    • Préférer rester à la maison et s’adonner à des activités solitaires
    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Causes du retrait social

    La recherche a suggéré trois sous-types principaux de retrait social : la timidité, l’évitement et l’insociabilité. Alors qu’il a été démontré que le retrait social dû à la timidité et à l’évitement s’accompagne de risques considérables, on en sait moins sur l’impact de l’insociabilité.

    Parmi les facteurs de risque qui peuvent jouer un rôle dans le retrait social, on peut citer :

    Conditions de santé mentale

    Le retrait social peut être un symptôme de plusieurs troubles mentaux différents, tels que :

    • Anxiété
    • Troubles du spectre autistique
    • Dépression
    • Syndrome de stress post-traumatique (SSPT)
    • Schizophrénie
    • Troubles liés à l’utilisation de substances psychoactives

    Supposons qu’une personne souffre d’un retrait social accompagné d’autres symptômes qui provoquent une détresse ou interfèrent avec sa capacité à fonctionner dans la vie quotidienne. Dans ce cas, il est essentiel d’en parler à un médecin ou à un professionnel de la santé mentale. L’aide et le traitement spécifiques dont elle a besoin dépendent de la nature et de la gravité de son état

    Timidité

    La recherche a également montré que les personnes socialement retirées ont tendance à être plus timides. Les personnes timides évitent souvent les situations sociales parce qu’elles sont trop anxieuses ou mal à l’aise dans ces contextes.

    Les autres perçoivent également les comportements timides et renfermés comme des déficits sociaux, ce qui peut conduire à un rejet et à une exclusion accrus.

    L’exclusion sociale renforce alors les traits sous-jacents de timidité et de repli sur soi que la personne possède déjà. Il en résulte que les personnes timides deviennent plus timides et plus isolées socialement au fil du temps.

    Traumatisme

    Le retrait social peut être un symptôme et une réponse à un traumatisme. Les survivants de traumatismes peuvent se sentir anxieux, effrayés, combatifs ou fermés dans des situations sociales. Le fait d’éviter ces émotions désagréables dans les contextes sociaux en tant que mécanisme d’adaptation protecteur et préventif peut conduire au retrait social.

    Mauvaise estime de soi

    Dans certains cas, les personnes s’éloignent des autres en raison d’une mauvaise estime de soi. Parce qu’elles n’ont pas beaucoup d’estime pour elles-mêmes, elles peuvent craindre d’être vulnérables en présence des autres ou croire qu’elles seront rejetées

    Une mauvaise estime de soi peut également contribuer aux symptômes d’autres problèmes de santé mentale, notamment l’anxiété et la dépression, qui peuvent aussi aggraver le retrait social

    Dynamique familiale

    La dynamique familiale

    Les facteurs environnementaux et de personnalité peuvent également jouer un rôle dans le retrait social. Par exemple, les personnes peuvent se retirer de leur famille ou de leurs proches en raison d’une dynamique familiale difficile ou abusive.

    Dans une étude réalisée en 2020, les chercheurs ont constaté que les personnes en situation de retrait social présentaient des taux élevés de:

    • Dynamique familiale dysfonctionnelle
    • Antécédents familiaux de maladie psychiatrique
    • Troubles anxieux
    • Expériences traumatiques dans l’enfance, y compris maltraitance familiale

    Personnalité

    Parfois, les gens se retirent simplement parce qu’ils préfèrent passer du temps seuls. Les introvertis, par exemple, ont généralement plus besoin d’être seuls que les extravertis.

    Cependant, le fait de refuser régulièrement des invitations est parfois interprété comme un rejet. Les gens peuvent finir par cesser de tendre la main, ce qui peut conduire à l’isolement.

    Si les personnes peu sociables préfèrent être seules, la recherche a également montré qu’une trop grande solitude a des conséquences graves sur la santé mentale et physique. Les chercheurs appellent cela le paradoxe de la solitude.

    Rejet social

    Ministère de la Santé et des Affaires sociales

    Le rejet social peut également jouer un rôle dans le retrait. Dans ce cas, ce n’est pas que la personne veuille nécessairement être seule, c’est que ses pairs la rejettent pour une raison ou une autre.

    Les causes spécifiques du rejet social peuvent varier d’une situation à l’autre. Voici quelques exemples:

    • Interactions interpersonnelles négatives : Les personnes sont parfois rejetées parce qu’elles ont des interactions négatives avec les autres. Cela peut être dû à des malentendus ou à des compétences sociales ou de communication insuffisantes
    • Exclusion d’un groupe : Les personnes sont parfois exclues parce qu’elles ne sont pas membres du groupe social dominant
    • Racisme et discrimination : Les préjugés à l’encontre des personnes appartenant à des groupes raciaux, ethniques, sexuels, nationaux, linguistiques ou religieux différents peuvent également jouer un rôle dans le rejet social.
    • La timidité : Les personnes naturellement timides, renfermées ou anxieuses sont plus susceptibles d’être exclues
    • Comportement d’extériorisation : les personnes qui ont des comportements agressifs, perturbateurs ou hyperactifs sont plus susceptibles d’être rejetées par la société. Les enfants atteints de TDAH, par exemple, sont plus susceptibles d’être rejetés par leurs pairs.

    Problèmes de développement

    Les expériences sociales sont essentielles au développement de l’enfant, mais les enfants peuvent également traverser des périodes où leur sociabilité varie. Cependant, le retrait social peut également être un signe de problèmes, en particulier lorsqu’il est accompagné d’autres symptômes tels qu’une humeur maussade et d’autres changements de comportement.

    Le retrait social est également un problème pour les personnes âgées. Avec l’âge, les personnes sont plus susceptibles d’être isolées, notamment lorsqu’elles quittent le marché du travail, perdent des êtres chers, vivent seules et sont confrontées à des maladies chroniques.

    Prévalence de l’isolement social chez les personnes âgées

    Un rapport des National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine (NASEM) a révélé que plus de 33 % des personnes âgées de plus de 45 ans se sentent seules et que près de 25 % des personnes âgées de plus de 65 ans sont socialement isolées.

    Stress

    Les chercheurs suggèrent également que le stress peut jouer un rôle dans l’apparition du retrait social. Les chercheurs suggèrent également que le stress peut jouer un rôle dans l’apparition du retrait social. Lorsque l’on est confronté à un stress psychologique, le retrait social peut servir de moyen de faire face à la situation.

    Les personnes qui ont tendance à se retirer de la vie sociale ont tendance à avoir moins de flexibilité psychologique. Cela signifie qu’elles sont moins capables de s’adapter aux changements actuels pour atteindre des objectifs à long terme. Lorsqu’elles sont confrontées à des défis, elles sont plus susceptibles de se retirer que de s’adapter

    Malheureusement, le retrait social aggrave souvent le stress et réduit la capacité des gens à y faire face efficacement. La diminution des contacts sociaux signifie que les personnes disposent de moins de soutien émotionnel et instrumental pour faire face aux situations stressantes.

    Syndrome du retrait social

    Le syndrome de retrait social, décrit pour la première fois au Japon et appelé « hikikomori », consiste à se confiner chez soi pendant six mois ou plus, tout en limitant fortement la communication avec d’autres personnes. Le phénomène a depuis été observé dans d’autres pays et cultures.

    Effets du retrait social

    Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), le retrait social et l’isolement peuvent contribuer à augmenter le risque de :

    • Mort prématurée
    • Démence
    • Maladie cardiaque
    • Accident vasculaire cérébral
    • Dépression, anxiété et suicide

    Faire face au retrait social

    Si vous ou l’un de vos proches souffrez de retrait social, certaines stratégies peuvent vous aider :

      • Travailler sur les techniques de relaxation et d’adaptation pour gérer la peur et l’anxiété : Des stratégies telles que la respiration profonde, le yoga et la méditation en pleine conscience peuvent minimiser l’anxiété et décourager la tendance à recourir à l’évitement.
      • Faire de petits pas pour passer du temps avec des êtres chers en qui vous avez confiance : Tendez la main aux personnes en qui vous avez le plus confiance et demandez-leur de vous aider alors que vous commencez à vous réengager dans le monde
      • Recherchez et rejoignez un groupe de soutien par les pairs axé sur un sujet qui pourrait vous soutenir.
      • Exercez-vous à vous ancrer : Si vous sentez que vos pensées anxieuses se transforment en panique, il peut être utile de vous ancrer en remarquant plusieurs objets physiques autour de vous, en sentant la température et la texture de plusieurs objets que vous pouvez toucher et en remarquant ce que vous entendez. Cela a pour effet de vous ramener dans le moment présent et de restaurer votre capacité à choisir une réponse ou une réaction différente. Cela peut également contribuer à apaiser votre anxiété et à créer un plus grand calme dans les situations sociales.
      • Traiter soi-même avec soin et compassion : l’auto-compassion vous permet de reconnaître et de soulager votre propre détresse et votre propre souffrance sans essayer de les éviter.

    Il est également essentiel de parler à un professionnel de la santé mentale, en particulier si vous présentez d’autres symptômes tels que l’anxiété, la perte d’intérêt, la fatigue, l’humeur maussade, la consommation d’alcool ou de drogues, ou des pensées suicidaires. Un thérapeute peut évaluer vos symptômes, poser un diagnostic et recommander des traitements qui peuvent vous aider à combattre les comportements de sevrage.

    Un mot de MentorShow

    Les causes du retrait social peuvent varier. Parfois, les personnes se retirent des situations sociales parce qu’elles préfèrent passer du temps seules. Dans de nombreux cas, le retrait est lié à la peur, à l’anxiété, à la dépression, au rejet, à une mauvaise estime de soi et à une dynamique familiale dysfonctionnelle.

    Quelle qu’en soit la cause, le retrait social peut conduire à la solitude et à l’isolement. Il est essentiel de chercher de l’aide, de trouver des moyens d’accroître la connectivité sociale et d’explorer des moyens de s’engager avec les autres

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *