Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Punition positive et conditionnement opérant

2 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    La punition positive est un concept utilisé dans la théorie du conditionnement opérant de B.F. Skinner. Comment fonctionne exactement le processus de punition positive ? L’objectif de tout type de punition est de diminuer le comportement qui en découle. Dans le cas de la punition positive, il s’agit de présenter un résultat ou un événement défavorable à la suite d’un comportement indésirable.

    Lorsque le sujet effectue une action non désirée, un certain type de résultat négatif est volontairement appliqué. Ainsi, si vous entraînez votre chien à cesser de ronger vos pantoufles préférées, vous pouvez gronder l’animal chaque fois que vous le surprenez en train de ronger vos chaussures. Parce que le chien a manifesté un comportement indésirable (mâcher vos chaussures), vous avez appliqué un résultat aversif (lui donner une réprimande verbale). MentorShow / Cindy Chung

    Le concept de punition positive peut être difficile à retenir, notamment parce qu’il semble contradictoire. Comment une punition peut-elle être positive ? La façon la plus simple de se souvenir de ce concept est de noter qu’il implique un stimulus aversif qui est ajouté à la situation. C’est pourquoi la punition positive est parfois appelée punition par l’application.

    Comprendre la punition et le comportement d’opposition

    Apprenez des meilleurs mentors

    Exemples

    Vous serez peut-être surpris de trouver des exemples de punitions positives dans votre vie quotidienne. Par exemple, vous pourriez être surpris de trouver des exemples de punitions positives dans votre vie quotidienne :

    • Parce que vous êtes en retard au travail un matin, vous dépassez la vitesse autorisée dans une zone scolaire. En conséquence, vous vous faites arrêter par un policier et recevez une contravention.
    • Votre téléphone portable sonne au milieu d’un cours et vous vous faites réprimander par votre professeur pour ne pas avoir éteint votre téléphone avant le cours.
    • Vous portez votre casquette de baseball préférée en classe mais vous vous faites réprimander par votre professeur pour avoir enfreint le code vestimentaire de votre école.
    • L’école est un lieu de rencontre pour les jeunes

    Pouvez-vous citer des exemples de punitions positives ? Le professeur qui vous réprimande pour avoir enfreint le code vestimentaire, le policier qui vous donne une contravention pour excès de vitesse et le professeur qui vous gronde parce que vous n’avez pas éteint votre téléphone portable sont tous des exemples de punitions positives. Ils représentent des stimuli aversifs destinés à diminuer le comportement qu’ils suivent.

    Dans tous les exemples ci-dessus, la punition positive est délibérément administrée par une autre personne. Cependant, la punition positive peut également être la conséquence naturelle d’un comportement. Parce que vous avez subi un résultat négatif à la suite de votre comportement, vous êtes moins susceptible de vous engager à nouveau dans ces actions à l’avenir.

    Toucher une cuisinière chaude ou un objet tranchant peut provoquer des blessures douloureuses qui servent de punitions positives naturelles pour ces comportements.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    La fessée comme punition positive

    Bien que la punition positive puisse être efficace dans certaines situations, B.F. Skinner a fait remarquer que son utilisation doit être évaluée en fonction de ses effets négatifs potentiels. L’un des exemples les plus connus de punition positive est la fessée, qui consiste à frapper un enfant sur les fesses avec la main ouverte. Selon un sondage national, 72 % des adultes ont déclaré qu’il était « acceptable de donner une fessée à un enfant ».

    Un mot de MentorShow

    Bien que la punition positive ait son utilité, de nombreux experts ont suggéré que d’autres méthodes de conditionnement opérant sont souvent plus efficaces pour modifier les comportements à court et à long terme. Le plus important est peut-être que bon nombre de ces autres méthodes n’ont pas les conséquences potentiellement négatives de la punition positive.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *