Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Théories de l’attention sélective en psychologie

< 1 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    Un éventail infini de stimuli internes et externes, de pensées et d’émotions nous bombarde en permanence. Compte tenu de cette abondance de données disponibles, il est étonnant que nous parvenions à donner un sens à quoi que ce soit!

    À des degrés divers d’efficacité, nous avons développé la capacité de nous concentrer sur ce qui est important tout en occultant le reste.

    Qu’est-ce que l’attention sélective ?

    L’attention sélective est le processus qui consiste à diriger notre attention vers les stimuli pertinents tout en ignorant les stimuli non pertinents dans l’environnement.

    Bottleneckmetaphor
    La théorie du filtre de l’attention, également connue sous le nom de modèle du filtre de Broadbent, postule que l’attention est un goulot d’étranglement par lequel seule une quantité limitée d’informations peut passer à un moment donné. La théorie suggère qu’un « filtre » interne sélectionne les stimuli à traiter en fonction de leurs propriétés physiques, tandis que les informations restantes sont soit ignorées, soit stockées temporairement dans la mémoire à court terme.
    Apprenez des meilleurs mentors

    Modèle du filtre de Broadbent

    La théorie attentionnelle de Broadbent, également connue sous le nom de théorie du filtre de l’attention, propose que les humains ne puissent traiter qu’une quantité limitée d’informations sensorielles à un moment donné en raison d’un « goulot d’étranglement » attentionnel.

    Broadbent (1958) a proposé que les caractéristiques physiques des messages soient utilisées pour sélectionner un message en vue d’un traitement ultérieur et que tous les autres soient perdus.

    L’une des entrées est ensuite sélectionnée sur la base de ses caractéristiques physiques (telles que la hauteur ou l’intensité sonore) pour un traitement ultérieur en étant autorisée à passer à travers un filtre.

    Comme nous n’avons qu’une capacité limitée de traitement de l’information, ce filtre est conçu pour empêcher le système de traitement de l’information d’être surchargé.

    Les entrées qui ne sont pas initialement sélectionnées par le filtre restent brièvement dans la mémoire tampon sensorielle et, si elles ne sont pas traitées, elles se décomposent rapidement. Broadbent a supposé que le filtre rejetait le message non traité à un stade de traitement précoce.

    Selon Broadbent, le sens de tout message n’est pas du tout pris en compte par le filtre. Tout le traitement sémantique est effectué après que le filtre a sélectionné le message auquel il doit prêter attention. Ainsi, quel que soit le(s) message(s) restreint(s) par le goulot d’étranglement (c’est-à-dire non sélectif), il n’est pas compris, pour ce faire, il les a délibérément surchargés de stimuli.

    L’un des moyens utilisés par Broadbent pour y parvenir consistait à envoyer simultanément un message à l’oreille droite d’une personne et un message différent à son oreille gauche.

    C’est ce qu’on appelle une expérience à double portée (la tâche d’écoute dichotique).

    Tâche d’écoute dichotique

    La tâche d’écoute dichotique consiste à envoyer simultanément un message (un nombre à trois chiffres) à l’oreille droite d’une personne et un message différent (un nombre à trois chiffres différent) à son oreille gauche.

    dichotic listening task
    La tâche d’écoute dichotique est un test psychologique couramment utilisé en psychologie cognitive pour étudier l’attention sélective. Dans cette tâche, un individu écoute deux flux auditifs différents, généralement de la parole, présentés simultanément à chaque oreille au moyen d’un casque, et il lui est demandé de prêter attention à un flux (l’oreille assistée) tout en ignorant l’autre (l’oreille non assistée).

    Il est demandé aux participants d’écouter les deux messages simultanément et de répéter ce qu’ils ont entendu. C’est ce qu’on appelle une « tâche d’écoute dichotique ».

    Broadbent s’est intéressé à la manière dont les chiffres seraient répétés. Le participant répète-t-il les chiffres dans l’ordre où il les a entendus (ordre de présentation) ou répète-t-il ce qu’il a entendu dans une oreille puis dans l’autre (oreille par oreille) ?

    Évaluation du modèle de Broadbent

    1.Les expériences d’écoute dichotique de Broadbent ont été critiquées pour les raisons suivantes:

    • Les premières études ont toutes utilisé des personnes qui n’étaient pas familières avec le shadowing et qui l’ont donc trouvé très difficile et exigeant. Eysenck et Keane (1990) affirment que l’incapacité des participants naïfs à réussir à faire de l’ombre est due à leur manque de familiarité avec la tâche d’ombre plutôt qu’à une incapacité du système attentionnel.
    • Les participants ont rapporté après que le message entier ait été joué – il est possible que le message non écouté soit analysé en profondeur, mais que les participants l’oublient.
    • L’analyse du message non écouté peut se produire en dessous du niveau de la conscience. Par exemple, les recherches de Von Wright et al. (1975) ont montré que l’analyse du message inaperçu s’effectuait dans le cadre d’une tâche d’observation. Un mot était d’abord présenté aux participants avec un léger choc électrique. Lorsque le même mot a ensuite été présenté au canal non surveillé, les participants ont enregistré une augmentation du GSR (indiquant une excitation émotionnelle et l’analyse du mot dans le canal non surveillé).
    • Des recherches plus récentes ont indiqué que les points ci-dessus sont importants : par exemple, Moray (1959) a étudié les effets de la pratique. Des sujets naïfs ne pouvaient détecter que 8 % des chiffres apparaissant dans le message ombré ou non ombré ; Moray (un « shadower » expérimenté) en a détecté 67 %.

    2. La théorie de Broadbent prédit qu’il est impossible d’entendre son nom lorsqu’on n’est pas attentif, car les messages non écoutés sont filtrés avant que l’on n’en traite le sens – le modèle ne peut donc pas expliquer le « phénomène de la soirée cocktail ».

    3 . D’autres chercheurs ont démontré l' »effet cocktail party  » (Cherry, 1953) dans des conditions expérimentales et ont découvert des occasions où l’information entendue dans l’oreille non surveillée « perce » pour interférer avec l’information à laquelle les participants prêtent attention dans l’autre oreille.

    Cela implique qu’une certaine analyse de la signification des stimuli doit avoir eu lieu avant la sélection des canaux. Dans le modèle de Broadbent, le filtre est basé uniquement sur l’analyse sensorielle des caractéristiques physiques des stimuli.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Modèle d’atténuation de Treisman

    Treisman (1964) est d’accord avec la théorie de Broadbent d’un filtre de goulot d’étranglement précoce. Cependant, la différence est que le filtre de Treisman atténue plutôt qu’il n’élimine le matériel non traité.

    L’atténuation est comme baisser le volume de sorte que si vous avez quatre sources sonores dans une pièce (télévision, radio, personnes qui parlent, bébé qui pleure), vous pouvez en baisser ou en atténuer trois pour vous occuper de la quatrième.

    Treisman a effectué des tâches d’écoute dichotique en utilisant la méthode de l’ombre de la parole. Cette méthode consiste généralement à demander aux participants de répéter simultanément à haute voix un message diffusé dans une oreille (appelée oreille assistée) tandis qu’un autre message est prononcé dans l’autre oreille.

    Par exemple, on a demandé aux participants de suivre le message « I saw the girl furniture over » et d’ignorer le message « me that bird green jumping fee », et ils ont déclaré avoir entendu le message « I saw the girl jumping over ».

    Il est donc clair que le message non assisté a été traité pour en dégager le sens, et le modèle de filtre de Broadbent, dans lequel le filtre a été extrait sur la base de caractéristiques physiques uniquement, n’a pas pu expliquer ces résultats. Les preuves suggèrent que le modèle de filtre de Broadbent est inadéquat et ne permet pas de prendre en compte la signification.

    Évaluation du modèle de Treisman

    1.Le modèle de Treisman surmonte certains des problèmes associés au modèle de filtre de Broadbent, par ex, le modèle d’atténuation peut expliquer le « syndrome de la soirée cocktail ».

    2.Le modèle de Treisman n’explique pas comment fonctionne exactement l’analyse sémantique.

    3. La nature du processus d’atténuation n’a jamais été spécifiée avec précision.

    4. Un problème avec toutes les expériences d’écoute dichotique est que l’on ne peut jamais être sûr que les participants n’ont pas réellement porté leur attention sur le canal dit non attentif.

    Références

    Broadbent, D. (1958). Perception et communication. Londres : Pergamon Press.

    Cherry, E. C. (1953). Quelques expériences sur la reconnaissance de la parole avec une et deux oreilles. Journal of the Acoustical Society of America, 25, 975-979.

    Eysenck, M. W. & Keane, M. T. (1990). Psychologie cognitive : un manuel de l’étudiant. Hove : Lawrence Erlbaum Associates Ltd.

    Moray, N. P. (1959). Attention in dichotic listening : Affective cues and the influence of instructions. Journal trimestriel de psychologie expérimentale, 11, 56-60.

    Treisman, A., 1964. Selective attention in man. British Medical Bulletin, 20, 12-16.

    Von Wright, J. M., Anderson, K., & Stenman, U. (1975). Generalization of conditioned GSRs in dichotic listening. In P. M. A. Rabbitt & S. Dornic (Eds.), Attention and performance (Vol. V, pp. 194-204). Londres : Academic Press.

    Continuez à apprendre

    Comment nous utilisons l’attention sélective pour filtrer l’information et nous concentrer

    BBC Radio : Donald Broadbent et le cocktail.

    Article de journal sur l’attention

    Dissertation sur l’attention

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *