AccueilBien-êtreÉmotionsMieux vivre son sentiment de culpabilité au quotidien

Mieux vivre son sentiment de culpabilité au quotidien

Écrit par MentorShow
Le 17 January 2024 | 5 minutes de lecture

Chapitres


Tous coupables !

Si nous nous arrêtions un instant chaque fois que nous ressentons de la culpabilité, nous découvrions en peu de temps, et avec un minimum d’honnêteté, que derrière ce sentiment de culpabilité se cache en réalité une peur.

Nous sommes tous amenés à ressentir une quelconque culpabilité à un moment ou à un autre. La culpabilité de n’avoir pas fait quelque chose, ou d’en avoir fait trop, est une des émotions négatives les plus inconfortables. 

La culpabilité vous déstabilise émotionnellement.  Elle gêne vos relations sociales et blesse votre égo. Elle fait intervenir votre propre regard sur vous en même temps que celui des autres. Résultat, vous ne savez pas bien comment gérer vos émotions. 

Aussi, pour vous aider à mieux contrôler vos émotions, nous vous proposons d’aller à la rencontre du sentiment de culpabilité. Comprendre d’où elle vient, ses effets et comment la gérer peut vous apporter un vrai mieux-être. 

Mais pourquoi se sent-on si coupable ?

Découvrez la formation Lise Bourbeau sur MentorShow pour apprendre à surmonter vos peurs et sentiment de culpabilité. Vous y découvrirez le meilleur antidote à la culpabilité !

Qu’est-ce que le sentiment de culpabilité ?

La culpabilité renvoie à l’impression que du mal vous a été fait, à vous ou à autrui. Dans votre inconscient et/ ou votre conscient, c’est vous qui allez être accusé.

Les sentiments de culpabilité adviennent lorsque vous savez avoir causé du tort à quelqu’un. Vous pouvez aussi ressentir de la culpabilité lorsque votre code moral est bafoué. C’est souvent pour l’une ou l’autre de ces deux raisons que vous allez culpabiliser. Vous pouvez aussi ressentir une certaine impuissance.

Le sentiment de responsabilité peut entrer en jeu tant pour des faits importants que pour des faits anodins. Par exemple, vous pouvez vous sentir honteux d’avoir oublié l’anniversaire d’un de vos proches, ou avoir une tendance à culpabiliser quand vous cassez un objet qui ne vous appartient pas.

Il arrive que la culpabilisation amène une grande tristesse et soit à l’origine d’une peur de l’abandon. Ce sera le cas lorsque le domaine affectif ou amoureux est touché. 

Les types de culpabilité les plus fréquents

On distingue deux concepts principaux de culpabilité individuelle :

  • La culpabilité déontologique : lorsque vos actes ou vos paroles sont en rupture avec vos valeurs personnelles ou la morale ;
  • La culpabilité altruiste : vous nuisez à quelqu’un d’autre et en ressentez une culpabilité empathique.

Une autre « classification » existe. Celle-ci différencie la culpabilité « saine » de la culpabilité « malsaine ». 

La première vous fait éprouver des émotions négatives lorsque vous pensez avoir mal agi. Votre intelligence sociale vous pousse à réparer le tort que vous avez occasionné à autrui. Même les personnes capables de maîtriser leurs émotions peuvent ressentir cette culpabilité. 

La seconde culpabilité se manifeste alors que vous n’avez rien fait de répréhensible. Elle peut se présenter lorsque nous ne parvenons pas à gérer nos émotions. Les personnes perfectionnistes ou qui veulent tout contrôler en sont souvent « victimes ». Cela débouche parfois sur une forte colère intérieure.

Sentiment de culpabilité

Si vous êtes dans ce cas-là, sortez de cette volonté de contrôle émotionnel en vous concentrant sur l’instant présent. Le perfectionnisme vous oblige à tout voir en noir ou en blanc. Alors que pour qu’un individu puisse se sentir épanoui, il a besoin de tout un panel de gris. Notamment pour faire vivre des émotions spontanément. 

Lorsque vous ressentez cette fausse culpabilité, demandez-vous de quoi vous êtes réellement responsable. Pour réguler les émotions liées à ce type de culpabilité, rappelez-vous que votre responsabilité est définie et limitée par votre seule réalité. 

Quelle différence entre la culpabilité et les remords ?

La culpabilité renvoie au sentiment engendré par la transgression d’une norme morale. Elle vous permet de réguler vos actions. La culpabilité entraîne parfois des remords, c’est-à-dire la volonté de réparer votre faute et de demander pardon. En fonction de l’acte qui génère un sentiment de culpabilité, vous pouvez aussi ressentir de l’empathie envers vos « victimes ».

Quand on parle de remords, on introduit une dimension morale et sociale. On distingue le bien du mal. Le remords est toujours associé à un sentiment de culpabilité en raison d’une mauvaise action. 

Vous pouvez par exemple éprouver de la honte et vous sentir coupable parce que vous avez fait quelque chose de répréhensible du point de vue des normes sociales. Il existe aussi une certaine idée de repentir

Vous pouvez aussi éprouver l’envie de faire des excuses, puisque votre fort sentiment de culpabilité vous ronge. 

Par ailleurs, la culpabilité est souvent associée à des jugements négatifs envers une attitude ou des événements particuliers.

Les différents signes du sentiment de culpabilité

Chacun d’entre vous fait sa propre expérience de la culpabilité et de son ressenti. Ceci dit, différents signes fréquents ont été reconnus :

  • L’anxiété ;
  • La dépression ;
  • L’envie excessive de vous racheter ;
  • Une faible estime de soi…

Ces différentes manifestations peuvent varier d’une personne à l’autre, d’une forme de culpabilité à l’autre, en fonction des points forts et des points faibles de chacun, …

Le célèbre psychanalyste Freud vous dirait que vous ne tirez aucune jouissance à vivre avec le poids de la culpabilité. 

Les effets négatifs du sentiment de culpabilité

Le sentiment de culpabilité donne naissance à plusieurs effets négatifs. Vous pouvez ressentir de la peur, de la honte, de la colère, de l’embarras, …

Le docteur Guy Winch exerce comme psychologue à New York. Il affirme qu’une forte culpabilité est similaire à une « alarme qui ne s’éteint jamais ». Vous sentir responsable en permanence vous distrait de vos occupations quotidiennes. Il peut aussi vous démoraliser, et nuire à votre santé à cause du stress qu’il engendre. 

Le docteur Winch affirme également que lorsque le sentiment de culpabilité n’est pas résolu, il peut atteindre la fonction cognitive, la concentration. En clair, cette culpabilité permanente peut vous empêcher de profiter de la vie.

Lorsque la culpabilité est très présente et devient handicapante, il arrive qu’elle crée des crises d’angoisse.

Comment apaiser son sentiment de culpabilité ?

À la base, la culpabilité est la preuve d’un bon sens moral. Elle démontre que vous êtes capable de reconnaître vos torts et que vous voulez réparer vos erreurs. Mais comme nous l’avons déjà vu, elle peut aussi être source d’une grande gêne. Voici donc deux méthodes pour apprendre à vous libérer de la culpabilité et à lâcher prise plus facilement :

Comprendre d’où vient cette culpabilité envers vous

Une culpabilité excessive ou non justifiée entraîne un déséquilibre émotionnel. Comprendre ses émotions permet de les réguler. Vous pouvez ressentir de la honte ou de la culpabilité lorsqu’il existe un décalage entre le système moral auquel vous adhérez et ce que vous faites. L’épuisement arrive souvent lorsque votre système de valeurs est trop « déconnecté » de la réalité. 

Dans certaines situations, il est intéressant de voir si c’est votre système de valeur trop exigeant, voire votre perfectionnisme, qui vous empêche d’être heureux. 

Extérioriser ses émotions

Extérioriser son sentiment de culpabilité

La démarche psychanalytique 

Pour vous sentir moins coupable, il est essentiel de traduire la part de culpabilité que vous ressentez en mots. Vous en ressentirez un vrai sentiment de libération et pourrez enfin accéder à un épanouissement total.

Vous pouvez vous adresser à un thérapeute. Celui-ci vous aidera à éviter le comportement d’auto punition. Si vous êtes peu habitué à la gestion des émotions à l’oral, cela peut être déroutant. Le fait de parler de votre culpabilité peut déclencher des émotions négatives. Mais sur le long terme, votre sentiment de honte disparaîtra grâce à la parole. Refouler un sentiment lui donne plus de force. Alors qu’avoir des émotions négatives et en parler permet de les apaiser.

La punition corporelle

Certaines personnes ressentent un mal-être si fort à cause de ce complexe de culpabilité qu’elles en viennent à se faire du mal. Elles ne comprennent pas leurs émotions, ni la douleur qui leur est associée. Pour gérer les émotions, elles se tournent donc vers l’automutilation. La douleur physique apaise la culpabilité. Mais cela n’apprend pas à identifier ses émotions, et entretient la pulsion de mort. 

Vous vous en doutez, se faire du mal quand on se sent coupable, ce n’est pas la meilleure thérapie qui soit ! Si votre malaise en arrive à ce stade, n’hésitez pas à voir un professionnel et à vous recentrer sur vous.

Se recentrer sur soi

Le sentiment justifié de culpabilité vous envahit lorsque vos actes et / ou vos paroles vont à l’encontre de votre conscience morale. Vous pouvez aussi ressentir une grande culpabilité lorsque vous faites passer les désirs d’autrui avant les vôtres. 

Peut-être avez-vous été élevé avec l’idée qu’il est important de satisfaire les besoins des autres avant les vôtres ? Si c’est le cas, il se peut qu’à un moment, vous ayez mis la barre trop haut. Vous occuper de vous, vous fait culpabiliser. Vous pouvez même ressentir un certain dégoût.  Dans certains cas, vous en arrivez au refoulement de vos propres besoins. 

Pour vous détacher de cette notion de culpabilité, il est important de redéfinir vos priorités. Pensez à vous ne vous transformera pas en criminel ! Essayez de faire la différence entre ce qui relève vraiment de votre responsabilité et ce qui tient à un devoir moral que vous vous imposez. 

Être conscient de son sentiment de culpabilité toxique est un réel atout. Vous allez pouvoir travailler sur vous et dénouer les nœuds importants

Laissez-nous un commentaire

Apprenez des meilleurs
Boris Cyrulnik
Boris Cyrulnik
La résilience : surmonter ses traumatismes et se reconstruire
Boris Cyrulnik
Boris Cyrulnik
La résilience en pratique : les méthodes et les techniques concrètes pour surmonter les épreuves tout au long de la vie
Christophe André
Christophe André
Apprenez enfin à gérer vos émotions
Christophe André
Christophe André
enseigne la méditation pour retrouver la paix intérieure
Éric Hubler,
Éric Hubler,
Développer votre leadership, devenez la meilleure version de vous-même.
Fabrice Midal
Fabrice Midal
"Foutez-vous la paix" une autre approche de la méditation
Isabelle Filliozat
Isabelle Filliozat
Devenez le parent que vous rêvez d'être
Jonathan Lehmann
Jonathan Lehmann
Les antisèches du bonheur : les clés pour être plus heureux sans changer de vie.
Lise Bourbeau
Lise Bourbeau
Comment guérir de vos blessures pour enfin être vous-même et devenir maître de votre vie.
Major Mouvement
Major Mouvement
Soulager vos douleurs, avoir plus d'énergie et un corps en bonne santé
Maxime Rovere
Maxime Rovere
La méthode philosophique pour développer votre esprit critique.
Michel Cymes
Michel Cymes
La méthode la plus efficace pour atteindre votre poids d’équilibre et le stabiliser sans régime ni frustration.
Michel Onfray
Michel Onfray
Comment retrouver l’estime de soi et cesser de se dévaloriser ?
Natacha Calestrémé
Natacha Calestrémé
Comment ne plus souffrir dans ses relations et retrouver son énergie ?
Stéphane Allix
Stéphane Allix
Comment dépasser la peur de la mort ? Le guide de l’éveil spirituel et des mystères de la conscience.