Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Qu’est-ce que la violence verbale ? Comment reconnaître un comportement abusif et que faire ensuite ?

2 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    Vue d’ensembleLa maltraitance se présente sous de nombreuses formes, qui ne sont pas toutes physiques. Lorsque quelqu’un utilise des mots de façon répétée pour rabaisser, effrayer ou contrôler quelqu’un, il s’agit de violence verbale.

    Apprenez des meilleurs mentors

    Quelle est la différence entre la violence verbale et une dispute « normale » ?

    Nous nous disputons tous de temps en temps. Il nous arrive de perdre notre sang-froid et de crier. Cela fait partie de l’humanité. Mais la violence verbale n’est pas normale.

    Le problème, c’est que lorsque vous êtes impliqué dans une relation de violence verbale, cela peut vous épuiser et vous sembler normal.

    Voici quelques exemples de désaccords normaux :

    • Ils ne se transforment pas en insultes ou en attaques personnelles.
    • Ils ne se produisent pas tous les jours.
    • Les arguments tournent autour d’une question fondamentale. Il ne s’agit pas d’assassinats de personnages.
    • Vous écoutez et essayez de comprendre la position de l’autre, même si vous êtes en colère.
    • L’un de vous peut crier ou dire quelque chose de vraiment horrible sous l’effet de la frustration, mais c’est un événement inhabituel et vous y remédiez ensemble.
    • Même si vous n’êtes pas tout à fait d’accord, vous êtes capables de faire des compromis ou de passer à autre chose sans punitions ni menaces.
    • Les disputes ne sont pas un jeu à somme nulle : Une personne ne gagnera pas au détriment de l’autre.

    Considérez comme un signal d’alarme le fait que l’autre personne adopte les comportements suivants :

    • Elle vous insulte ou tente de vous humilier. Elle vous accuse ensuite d’être trop sensible ou dit qu’il s’agissait d’une blague et que vous n’avez pas le sens de l’humour.
    • Il vous crie souvent dessus.
    • Les disputes vous prennent par surprise, mais on vous reproche de les avoir déclenchées.
    • Le désaccord initial donne lieu à une série d’accusations et à l’évocation de questions sans rapport avec le sujet pour vous mettre sur la défensive.
    • Ils essaient de vous culpabiliser et de se positionner en tant que victime.
    • Il réserve ses comportements blessants pour les moments où vous êtes seul, mais agit tout à fait différemment en présence d’autres personnes.
    • Ils s’immiscent dans votre espace personnel ou vous empêchent de vous éloigner.
    • Ils frappent le mur, tapent du poing ou lancent des objets.
    • Il veut s’attribuer le mérite de ne pas vous avoir frappé.

    1. Injures

    Qu’il s’agisse d’une relation amoureuse, d’une relation parent-enfant ou d’une brute dans la cour de récréation, les injures sont malsaines. Parfois évidentes, parfois déguisées en « noms d’oiseaux » ou en « taquineries », les injures habituelles sont une méthode pour vous rabaisser.

    En voici un exemple :

    • « Tu ne comprends pas, ma chérie, parce que tu es trop bête. »
    • « Ce n’est pas étonnant que tout le monde dise que tu es un con »

    2. La condescendance

    La condescendance est une autre tentative de vous rabaisser. Les commentaires de l’agresseur peuvent être sarcastiques, dédaigneux et condescendants. Tout cela pour se sentir supérieur.

    En voici un exemple :

    • « Voyons si je peux t’expliquer cela en termes simples que tu puisses toi aussi comprendre »
    • « Je suis sûr que tu as fait beaucoup d’efforts pour te maquiller, mais va te laver avant que quelqu’un ne te voie. »

    3. Critique

    Il n’y a rien de mal à faire des critiques constructives. Mais dans une relation de violence verbale, elle est particulièrement dure et persistante dans le but d’ébranler votre estime de soi.

    En voici un exemple :

    • « Tu es toujours en colère pour quelque chose, tu joues toujours la victime. C’est pour cela que personne ne t’aime »
    • « Tu t’es encore planté. Tu ne peux rien faire de bien ? »

    4. Dégradation

    Les agresseurs veulent que vous vous sentiez mal dans votre peau. Ils recourent à l’humiliation et à la honte pour vous dégrader et miner votre confiance.

    Par exemple : « Avant mon arrivée, tu n’étais rien :

    • « Avant mon arrivée, tu n’étais rien. Sans moi, tu ne seras plus rien »
    • « Je veux dire, regarde-toi. Qui d’autre voudrait de toi ? »

    5. Manipulation

    La manipulation est une tentative de vous faire faire quelque chose sans que ce soit un ordre direct. Ne vous y trompez pas : Elle vise à vous contrôler et à vous déséquilibrer.

    Par exemple : « Si vous faites cela, cela prouve que vous avez fait quelque chose :

    • « Si tu fais ça, cela prouve que tu ne te soucies pas de ta famille et tout le monde le saura. »
    • « Tu ferais ça pour moi si tu m’aimais vraiment. »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *