AccueilÉpanouissement personnelPsychologieQu’est-ce que la libido en psychologie ?

Qu’est-ce que la libido en psychologie ?

Écrit par MentorShow
Le 15 January 2024 | 5 minutes de lecture

La libido est un terme utilisé dans la théorie psychanalytique pour décrire l’énergie créée par les instincts de survie et de sexualité. Selon Sigmund Freud, la libido fait partie du ça et est le moteur de tout comportement.

Alors que le terme “libido” a pris une signification ouvertement sexuelle dans le monde d’aujourd’hui, pour Freud, il représentait toute l’énergie psychique et pas seulement l’énergie sexuelle.

La libido dans la théorie psychanalytique

La libido dans la théorie psychanalytique

Freud pensait que le ça était la seule partie de la personnalité présente dès la naissance. Le ça, selon lui, est un réservoir d’énergie inconsciente et primaire. Le ça recherche le plaisir et exige la satisfaction immédiate de ses désirs. Le ça est la source de nos désirs et de nos impulsions.

Comment fonctionne la libido dans le ça ? Le ça est contrôlé par ce que Freud appelle le principe de plaisir. Essentiellement, le ça essaie de diriger toutes les actions et tous les processus du corps pour obtenir la plus grande quantité de plaisir possible.

Comme le ça est presque entièrement inconscient, les gens ne sont même pas conscients de la plupart de ces pulsions.

Le Ça exige une satisfaction immédiate de nos besoins les plus élémentaires. S’il n’en tenait qu’à lui, vous prendriez ce que vous voulez, quand vous le voulez, quelle que soit la situation. Il est évident que cela poserait de sérieux problèmes. Nos désirs et nos envies ne sont pas toujours appropriés, et agir en conséquence pourrait avoir de graves répercussions.

L’influence de l’ego

Alors, qu’est-ce qui empêche les gens d’agir simplement selon leurs instincts et leurs désirs les plus fondamentaux ? L’ego est la partie de la personnalité chargée de maîtriser l’énergie libidinale du ça et de veiller à ce que ces pulsions soient exprimées de manière acceptable. Il est régi par le principe de réalité, qui vise à aider la personne à atteindre ses objectifs de manière réaliste et acceptable.

Ainsi, alors que les désirs libidinaux du ça pourraient vous pousser à attraper ce beignet sur l’étagère du magasin et à le manger immédiatement, l’ego contrôle cette impulsion. Au lieu de cela, vous prenez les mesures socialement acceptables qui consistent à placer les beignets dans votre panier, à les payer à la caisse et à les ramener chez vous avant de céder à votre envie de manger cette délicieuse friandise.

Le rôle du surmoi

Le surmoi vient compliquer ce processus. Le surmoi est la partie de la personnalité qui implique les idéaux et la morale intériorisés par les parents, les figures d’autorité et la société. Le moi doit servir de médiateur entre les exigences de base créées par la libido et les normes idéalistes imposées par le surmoi.

Le rôle du ça, du moi et du surmoi

La libido et la fixation

La manière dont la libido s’exprime dépend du stade de développement dans lequel se trouve la personne. Selon Freud, les enfants se développent à travers une série de stades psychosexuels. À chaque stade, la libido se concentre sur un domaine spécifique. Lorsqu’il y parvient, l’enfant passe à l’étape suivante de son développement et devient un adulte sain et épanoui.

Dans certains cas, l’accent mis sur l’énergie libidinale d’une personne peut rester fixé à un stade antérieur du développement, dans ce que Freud a appelé la fixation. Dans ce cas, l’énergie de la libido peut être trop liée à ce stade de développement et la personne restera “bloquée” à ce stade jusqu’à ce que le conflit soit résolu.

Par exemple, le premier stade de la théorie du développement psychosexuel de Freud est le stade oral. Pendant cette période, la libido de l’enfant est centrée sur la bouche, et les activités telles que manger, sucer et boire sont donc importantes.

Si une fixation orale se produit, l’énergie libidinale d’un adulte restera concentrée sur cette étape, ce qui peut entraîner des problèmes tels que se ronger les ongles, boire, fumer et d’autres habitudes.

L’énergie de la libido est limitée

Freud pensait également que chaque individu ne disposait que d’une quantité limitée d’énergie libidinale. La quantité d’énergie disponible étant limitée, il a suggéré que les différents processus mentaux se disputent cette énergie.

Par exemple, Freud a suggéré que l’acte de répression, ou le fait de garder des souvenirs hors de la conscience, nécessite une énorme quantité d’énergie psychique. Tout processus mental dont le maintien nécessite une telle quantité d’énergie a un effet sur la capacité de l’esprit à fonctionner normalement.

Le rôle de la libido dans la psychanalyse

Qu’est-ce que la thérapie psychanalytique ?

La libido et le désir sexuel

Au-delà de ses origines freudiennes, le terme libido est le plus souvent utilisé aujourd’hui en référence à la libido d’une personne. La libido implique plus que le simple désir biologique de sexe, mais aussi les facteurs psychologiques et sociaux qui contribuent à l’activité sexuelle.

L’utilisation moderne du terme “libido” découle probablement de l’utilisation initiale du terme par Freud pour désigner le désir sexuel. Cependant, au fur et à mesure que Freud développait ses idées, il a commencé à considérer que la libido ne se limitait pas aux pulsions sexuelles, mais qu’il s’agissait plutôt d’un instinct de vie général qui englobait les instincts de survie et d’autres motivations.

Certains facteurs peuvent influencer la libido ou le désir sexuel :

  • Les conditions médicales et de santé peuvent également influencer le désir sexuel d’une personne. Les conditions médicales telles que la maladie, la fatigue et les médicaments peuvent souvent diminuer la libido. Les troubles sexuels, notamment le trouble hypoactif de la libido et le trouble de l’excitation sexuelle chez la femme, peuvent également entraîner une baisse de la libido.
  • Les facteurs psychologiques qui peuvent influencer la libido comprennent le stress, la personnalité, l’âge, le statut de la relation, le mode de vie et les expériences passées. Par exemple, les abus sexuels et les traumatismes peuvent avoir un impact sur la libido. D’autres problèmes tels que l’image corporelle, l’estime de soi et la dépression peuvent également réduire le désir sexuel.
  • Les hormones sexuelles, notamment la testostérone et les œstrogènes, créent le besoin biologique de sexe et aident à réguler la libido.
  • Les problèmes sociaux, notamment la solitude, les mauvaises relations et les problèmes d’intimité, peuvent également freiner la libido.

Comment augmenter votre libido

Comment augmenter votre libido

La baisse de la libido est un problème courant. Les recherches suggèrent que 15 % des hommes et près de 32 % des femmes éprouvent un faible désir sexuel. Vous pouvez savoir si votre libido est faible si vous avez peu ou pas d’intérêt pour le sexe, si vous avez peu de fantasmes sexuels et si vous avez du mal à trouver du plaisir dans les rapports sexuels.

La libido peut fluctuer au fil du temps. Si vous pensez que votre libido est faible et que vous souhaitez augmenter votre désir d’activité sexuelle, il existe des mesures qui peuvent vous aider.

Parlez-en à votre médecin

Les changements hormonaux liés à la contraception peuvent souvent entraîner une baisse de la libido. Discutez de vos options avec votre médecin. Dans certains cas, le fait de changer de médicament ou de méthode peut aider. D’autres médicaments, tels que les antidépresseurs, peuvent également affecter votre libido, c’est pourquoi il peut être utile de vérifier vos autres médicaments.

Vérifiez votre niveau de stress

L’activité physique n’est pas seulement liée à une meilleure humeur et à une meilleure santé cardiovasculaire, elle peut également jouer un rôle dans l’amélioration de l’image corporelle et du sentiment de bien-être.

Exercice

L’exercice physique présente de nombreux avantages, notamment celui d’améliorer la libido.

Une étude a montré que de brèves périodes d’exercice physique améliorent l’excitation sexuelle chez les femmes qui prennent des antidépresseurs.

Mieux dormir

Les problèmes de sommeil sont associés à une baisse de la libido, il est donc important de s’assurer que vous bénéficiez d’un repos de qualité suffisant chaque nuit. Il peut être utile d’adopter de bonnes habitudes de sommeil, comme se coucher et se réveiller à la même heure chaque matin. Si vous avez du mal à dormir ou si vous pensez souffrir d’un trouble du sommeil, parlez-en à votre médecin.

Suivez un régime alimentaire sain

Les aliments susceptibles d’améliorer votre libido sont appelés aphrodisiaques. Parmi les aliments susceptibles de jouer un rôle dans l’amélioration de votre désir sexuel figurent les aliments riches en zinc (tels que la viande rouge ou les huîtres) et les aliments susceptibles d’améliorer la circulation, tels que les céréales complètes et les fruits et légumes frais.

Il est également important d’éviter les aliments qui pourraient nuire à votre libido, tels que les aliments riches en graisses saturées, en sodium et en sucre

Un mot de MentorShow

Le concept de libido continue à jouer un rôle important dans la psychanalyse, mais le terme a pris une signification quelque peu différente dans son usage moderne. Aujourd’hui, lorsque nous parlons de la libido, nous nous référons probablement à l’idée générale du désir sexuel.

Au-delà des influences biologiques, un certain nombre de facteurs peuvent jouer un rôle dans la libido, notamment des facteurs psychologiques et sociaux. Si votre libido vous préoccupe, envisagez d’en parler à votre médecin ou à un professionnel de la santé mentale.

Laissez-nous un commentaire