Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite en direct avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Qu’est-ce que la psychologie du sport ?

6 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    La psychologie du sport est l’étude de l’influence des facteurs psychologiques sur les sports, les performances sportives, l’exercice et l’activité physique. Les psychologues du sport étudient comment la pratique du sport peut améliorer la santé et le bien-être. Ils aident également les athlètes à utiliser la psychologie pour améliorer leurs performances sportives et leur bien-être mental.

    A titre d’exemple, un psychologue sportif travaillant avec Michael Jordan, Shaquille O’Neal et Kobe Bryant aide ces athlètes à être plus performants sur le terrain de basket en leur enseignant des techniques psychologiques pour « être dans le flux » et entrer dans « la zone ».

    Un psychologue du sport ne travaille pas uniquement avec des athlètes d’élite et professionnels. Ce type de professionnel aide également les non-sportifs et les personnes qui font de l’exercice au quotidien à apprendre à apprécier le sport et à suivre un programme d’exercice. Il utilise l’exercice et l’athlétisme pour améliorer la vie et le bien-être mental des gens.

    Apprenez des meilleurs mentors

    Histoire de la psychologie du sport

    La psychologie du sport est une discipline relativement jeune de la psychologie ; le premier laboratoire de recherche consacré à ce sujet a ouvert ses portes en 1925. Le premier laboratoire américain a fermé ses portes peu de temps après (au début des années 1930) et la recherche américaine n’a repris dans ce domaine qu’à la fin des années 1960, lorsqu’il y a eu un regain d’intérêt.

    En 1965, la Société internationale de psychologie du sport (ISSP) a été créée. Dans les années 1970, la psychologie du sport a été introduite en tant que cours universitaire dans les établissements d’enseignement d’Amérique du Nord.

    Dans les années 1980, la psychologie du sport a fait l’objet d’une attention scientifique plus rigoureuse. Les chercheurs ont commencé à étudier comment la psychologie pouvait être utilisée pour améliorer les performances sportives. Ils ont également étudié comment l’exercice pouvait être utilisé pour améliorer l’humeur et réduire les niveaux de stress.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Types de psychologues sportifs

    Psychologues de l’éducation sportive

    Le psychologue sportif utilise des méthodes psychologiques pour aider les athlètes à améliorer leurs performances sportives. Il leur apprend notamment à utiliser certaines techniques telles que l’imagerie, la fixation d’objectifs ou l’auto-expression pour être plus performants sur le terrain.

    Psychologues cliniciens du sport

    Les psychologues cliniciens du sport travaillent avec des athlètes souffrant de troubles mentaux tels que la dépression ou l’anxiété. Ce travail implique l’utilisation de stratégies issues à la fois de la psychologie du sport et de la psychothérapie. Un psychologue clinicien du sport aide les athlètes à améliorer leur santé mentale et leurs performances sportives en même temps.

    Psychologues de l’exercice

    Un psychologue de l’exercice travaille avec des clients non sportifs ou des personnes qui font de l’exercice tous les jours pour les aider à faire de l’exercice une habitude. Ce travail peut inclure certaines des techniques utilisées par d’autres psychologues du sport, telles que la fixation d’objectifs, la pratique de la pleine conscience et l’utilisation de techniques de motivation

    Utilisations de la psychologie du sport

    La psychologie du sport contemporaine est un domaine très varié et il existe un certain nombre de sujets différents qui intéressent particulièrement les psychologues du sport. Voici quelques domaines de la psychologie du sport et la manière dont ils sont utilisés.

    Focalisation de l’attention

    La concentration attentionnelle implique la capacité de faire abstraction des distractions (comme une foule de supporters qui crient) et de se concentrer sur la tâche à accomplir. Cela permet aux athlètes de gérer leur concentration mentale, même en présence d’autres éléments qui sollicitent leur attention.

    Les stratégies courantes qui peuvent être utilisées à cette fin comprennent la respiration profonde, l’attention portée aux signaux et sensations corporels et la pleine conscience. Toutes ces stratégies peuvent aider les athlètes à rester concentrés sur le moment présent.

    Résistance mentale

    La psychologie du sport s’intéresse de plus en plus à la résistance mentale. Le terme fait référence aux caractéristiques psychologiques qui sont importantes pour qu’un athlète atteigne une performance optimale.

    Parmi ces caractéristiques, citons la confiance inébranlable en soi, la capacité à rebondir après un échec et le désir insatiable de réussir. Réagir positivement aux situations, rester calme sous la pression et garder le contrôle sont d’autres caractéristiques qui contribuent à la solidité mentale.

    La différence entre la force mentale et la santé mentale

    Visualisation et fixation d’objectifs

    Se fixer un objectif, puis visualiser chaque étape nécessaire pour atteindre cet objectif peut aider le sportif à se préparer mentalement à l’entraînement ou à la compétition. La visualisation consiste à créer une image mentale de ce que l’on souhaite voir se produire. Les athlètes peuvent utiliser cette compétence pour envisager le résultat qu’ils recherchent. Ils peuvent se visualiser en train de gagner une épreuve, par exemple, ou en train de suivre les étapes nécessaires à la réalisation d’un mouvement difficile.

    La visualisation peut également être utile pour aider les athlètes à se sentir plus calmes et plus concentrés avant un événement.

    Motivation et constitution d’équipes

    La visualisation peut également être utile pour aider les athlètes à se sentir plus calmes et concentrés avant un événement

    Certains psychologues du sport travaillent avec des athlètes professionnels et des entraîneurs pour améliorer les performances en augmentant la motivation. Sujet majeur de la psychologie du sport, l’étude de la motivation porte à la fois sur les facteurs de motivation extrinsèques et intrinsèques.

    Les motivations extrinsèques sont des récompenses externes telles que des trophées, de l’argent, des médailles ou une reconnaissance sociale. Les motivations intrinsèques proviennent de l’intérieur, comme le désir personnel de gagner ou le sentiment de fierté que procure l’accomplissement d’une tâche.

    La constitution d’une équipe est également un sujet important dans ce domaine. Les psychologues du sport peuvent travailler avec des entraîneurs et des athlètes pour les aider à développer un sentiment de camaraderie et à travailler ensemble de manière efficace.

    Anxiété

    Les psychologues sportifs professionnels aident les athlètes à faire face à la pression intense qui découle de la compétition. Il s’agit souvent de trouver des moyens de réduire l’anxiété liée à la performance et de lutter contre l’épuisement professionnel.

    Il est courant pour les athlètes d’être nerveux avant un match, une performance ou une compétition. Mais cette nervosité peut avoir un impact négatif sur les performances. Il est donc important d’apprendre des tactiques pour rester calme afin d’aider les athlètes à donner le meilleur d’eux-mêmes.

    Les tactiques qui peuvent être utilisées dans ce domaine de la psychologie du sport comprennent des techniques de relaxation, la modification des pensées négatives, le renforcement de la confiance en soi et la découverte de distractions pour réduire l’attention portée à l’anxiété.

    L’épuisement professionnel peut également toucher les athlètes qui subissent fréquemment la pression, l’anxiété et des programmes d’entraînement intenses. Aider les athlètes à rétablir leur sens de l’équilibre, à apprendre à se détendre et à conserver leur motivation peut contribuer à lutter contre les sentiments d’épuisement professionnel.

    Réhabilitation

    Un autre axe important de la psychologie du sport consiste à aider les athlètes à se rétablir et à reprendre leur activité sportive après une blessure. Une blessure sportive peut entraîner des réactions émotionnelles en plus de la blessure physique, notamment des sentiments de colère, de frustration, de désespoir et de peur.

    Les psychologues du sport travaillent avec ces athlètes pour les aider à faire face mentalement au processus de rétablissement et pour leur redonner confiance une fois qu’ils sont prêts à reprendre leur sport.

    Impact de la psychologie du sport

    La recherche indique que l’utilisation de diverses techniques de psychologie du sport peut contribuer à améliorer les performances de tous les types d’athlètes, des très jeunes gymnastes (âgés de 8 à 13 ans) à certains des meilleurs athlètes olympiques. La psychologie du sport a également des effets qui s’étendent à d’autres domaines du bien-être.

    Par exemple, une étude a montré qu’il est courant que les médecins aient des réactions négatives lorsqu’ils traitent des patients souffrant d’une maladie aiguë. Pourtant, lorsque les médecins ont utilisé les mêmes routines psychologiques que les athlètes, ils ont pu mieux contrôler ces réactions. Cela a également amélioré les soins apportés aux patients.

    D’autres suggèrent que les psychologues du sport peuvent jouer un rôle important dans la réduction de l’obésité, en particulier chez les enfants. En aidant les enfants à accroître leur activité physique et le plaisir qu’ils en retirent, un psychologue du sport peut les aider à atteindre et à maintenir un poids sain.

    Techniques en psychologie du sport

    Certains professionnels utilisent une technique spécifique pour aider leurs clients, tandis que d’autres ont recours à un large éventail de techniques de psychologie du sport.

    Relaxation progressive

    Les techniques de relaxation offrent aux athlètes de nombreux avantages. Elles permettent notamment d’accroître la confiance en soi, d’améliorer la concentration et de réduire les niveaux d’anxiété et de stress, autant d’éléments qui contribuent à améliorer les performances.

    L’une des stratégies de relaxation utilisées par les psychologues du sport avec leurs clients est la relaxation musculaire progressive. Cette technique consiste à leur faire contracter un groupe de muscles, à les maintenir en tension pendant quelques secondes, puis à les laisser se détendre.

    Hypnose

    Certains professionnels de la santé utilisent l’hypnose pour aider leurs patients à arrêter de fumer. Un psychologue sportif peut utiliser cette même technique pour aider ses clients à être plus performants dans le sport de leur choix.

    La recherche indique que l’hypnose (qui consiste à mettre quelqu’un dans un état d’attention concentrée avec une suggestibilité accrue) peut être utilisée pour améliorer les performances des athlètes dans une variété de sports, du basket-ball au golf en passant par le football.

    Biofeedback

    Le biofeedback consiste à utiliser la rétroaction fournie par le corps pour remarquer comment il se sent physiologiquement en période de stress (rythme cardiaque élevé, muscles tendus, etc.). Ces informations peuvent ensuite être utilisées pour aider à contrôler ces effets, ce qui permet d’obtenir une réponse biologique plus positive.

    Une revue systématique a noté que l’utilisation de la rétroaction biologique sur la variabilité de la fréquence cardiaque améliorait la performance sportive dans plus de 85 % des études. D’autres recherches appuient l’utilisation de la rétroaction biologique pour réduire le stress et l’anxiété chez les athlètes.

    Thérapie cognitivo-comportementale

    La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est utilisée pour aider toutes sortes de personnes à identifier et à modifier des pensées et des comportements destructeurs. Il serait donc logique que les athlètes bénéficient également de ses effets.

    Une étude de cas portant sur une skieuse de fond de 17 ans a révélé que la TCC a contribué à réduire l’anxiété liée à la performance tout en améliorant les comportements propres au sport. Une autre recherche a porté sur 16 athlètes de la division I de la NCAA ayant subi de graves blessures et a révélé que la TCC a amélioré leur bien-être émotionnel pendant la convalescence.

    Devenir psychologue du sport

    Devenir psychologue du sport peut s’avérer passionnant pour de nombreux étudiants en psychologie et peut constituer un bon choix de carrière pour ceux qui s’intéressent de près au sport et à l’activité physique.

    L’American Psychological Association (APA) décrit la psychologie du sport comme une « carrière en vogue », suggérant que ceux qui travaillent dans les départements sportifs des universités gagnent entre 60 000 et 80 000 dollars par an.

    Si cette carrière vous intéresse, commencez par vous renseigner sur les exigences en matière de formation, les tâches professionnelles, les salaires et d’autres aspects des carrières en psychologie du sport.

    Un mot de MentorShow

    La psychologie du sport, ou l’utilisation de techniques psychologiques dans l’exercice et le sport, présente des avantages pour les athlètes et les non-sportifs. Elle englobe également une grande variété de techniques conçues pour améliorer les performances et renforcer l’adhésion à l’exercice.

    Si vous avez une passion pour le sport et la psychologie, devenir psychologue du sport pourrait être un bon choix de carrière. Ce métier offre plusieurs possibilités de carrière, ce qui vous permet de choisir celle qui vous intéresse le plus.

    Questions fréquemment posées

    • Comment la psychologie du sport aide-t-elle les athlètes ? Les différentes techniques de psychologie du sport fonctionnent de différentes manières. Certaines sont utilisées pour promouvoir la confiance en soi. D’autres sont conçues pour réduire l’anxiété. Cependant, elles ont toutes un objectif en commun, qui est d’aider l’athlète à améliorer ses performances. Les techniques de psychologie du sport fonctionnent différemment
    • Qu’est-ce qu’on peut faire avec un diplôme en psychologie du sport ? Les psychologues du sport peuvent emprunter différents chemins de carrière. Si vous voulez enseigner aux athlètes comment améliorer leurs performances grâce à des techniques psychologiques, vous pouvez le faire en tant que psychologue sportif éducatif. Si vous souhaitez travailler avec des athlètes souffrant d’une maladie mentale, un psychologue sportif clinicien offre ce service. Si vous souhaitez travailler avec les sportifs de tous les jours plutôt qu’avec les athlètes, le métier de psychologue de l’exercice pourrait être un bon choix de carrière pour vous.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Web-conférence gratuite
    Comment et pourquoi nos défunts communiquent avec nous ?