Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite en direct avec Anne Tuffigo

00
heures
00
minutes
00
secondes

Comment détermine-t-on le niveau d’intelligence générale (facteur G) ?

4 minutes de lecture

Sommaire

    Sommaire

    L’intelligence générale, également connue sous le nom de facteur général ou g facteur, fait référence à l’existence d’une capacité mentale générale qui influence les performances dans les mesures d’aptitudes cognitives. D’autres termes tels que intelligence, QI, capacité cognitive générale et aptitude mentale générale sont également utilisés de manière interchangeable pour désigner la même chose que l’intelligence générale.

    Cette capacité mentale générale est à la base des aptitudes mentales spécifiques liées à des domaines tels que les aptitudes spatiales, numériques, mécaniques et verbales. L’idée est que l’intelligence générale influence les performances dans toutes les tâches cognitives. L’intelligence générale peut donc être définie comme une construction composée de différentes capacités cognitives. Ces capacités permettent d’acquérir des connaissances et de résoudre des problèmes.

    Apprenez des meilleurs mentors

    Théorie de Spearman sur l’intelligence générale

    Le psychologue Charles Spearman a contribué au développement d’une technique statistique connue sous le nom d’analyse factorielle, qui permet aux chercheurs d’utiliser un certain nombre d’éléments de test différents pour mesurer des aptitudes communes. Par exemple, les chercheurs peuvent constater que les personnes qui obtiennent de bons résultats aux questions portant sur le vocabulaire obtiennent également de meilleurs résultats aux questions portant sur la compréhension de la lecture.

    En 1904, Spearman a suggéré que ce facteur g était responsable des performances globales lors des tests d’aptitudes mentales. Il a noté que si les gens pouvaient certainement exceller dans certains domaines et le faisaient souvent, les personnes qui réussissaient bien dans un domaine avaient tendance à réussir également dans d’autres domaines.

    La théorie de Spearman sur l’intelligence générale est connue sous le nom de théorie des deux facteurs et stipule que l’intelligence générale ou « g » est corrélée avec les aptitudes spécifiques ou « s » dans une certaine mesure. Toutes les tâches des tests d’intelligence, qu’elles soient liées aux aptitudes verbales ou mathématiques, sont influencées par ce facteur g sous-jacent.

    L’intelligence générale peut être comparée à l’athlétisme. Une personne peut être un coureur très doué, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’elle sera aussi un excellent patineur artistique.

    Cependant, parce que cette personne est athlétique et en bonne forme physique, elle sera probablement beaucoup plus performante dans d’autres tâches physiques qu’une personne moins coordonnée et plus sédentaire.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Types d’intelligence générale

    D’autres suggèrent qu’il existe d’autres types d’intelligence générale, souvent appelés les « g » de l’intelligence Les autres types d’intelligence générale sont les suivants:

    • Mémoire générale et apprentissage (Gy)
    • Perception visuelle étendue (Gv)
    • Perception auditive étendue (Gu)
    • Capacité de récupération étendue (Gr)
    • Rapidité cognitive étendue (Gs)
    • Temps de réaction (Gt)

    Composantes de l’intelligence générale

    Plusieurs éléments clés sont censés constituer l’intelligence générale. Il s’agit notamment des éléments suivants

    • Raisonnement fluide : Il s’agit de la capacité à penser de manière flexible et à résoudre des problèmes.
    • Connaissance : il s’agit de la compréhension générale d’une personne sur un large éventail de sujets et peut être assimilé à l’intelligence cristallisée.
    • Raisonnement quantitatif : il s’agit de la capacité d’une personne à résoudre des problèmes impliquant des chiffres.
    • Traitement visuo-spatial : Il s’agit de la capacité d’une personne à interpréter et à manipuler l’information visuelle, comme reconstituer des puzzles et copier des formes complexes.
    • Mémoire de travail : il s’agit de l’utilisation de la mémoire à court terme, comme la capacité à répéter une liste d’éléments.

    Comment mesurer l’intelligence générale

    De nombreux tests d’intelligence modernes mesurent certains des facteurs cognitifs censés constituer l’intelligence générale. Ces tests proposent que l’intelligence puisse être mesurée et exprimée par un seul chiffre, tel qu’un score de QI.

    Le Stanford-Binet, qui est l’un des tests d’intelligence les plus populaires, vise à mesurer le facteur g. En plus de fournir un score global, la version actuelle du test propose également un certain nombre de composites de scores ainsi que des scores de sous-tests dans dix domaines différents.

    Que signifient les résultats des tests de QI ?

    Bien que les systèmes de notation varient, le score moyen est souvent de 100 et les étiquettes suivantes sont souvent utilisées pour les différentes gammes de notation:

    • 40 – 54 : Déficience ou retard modéré
    • 55 – 69 : Légèrement déficient ou retardé
    • 70 – 79 : Déficience ou retard limite
    • 80 – 89 : Intelligence moyenne basse
    • 90 – 109 : Moyenne
    • 110 – 119 : Moyenne élevée
    • 120 – 129 : Supérieure
    • 130 – 144 : Doué ou très avancé
    • 145 – 160 : Exceptionnellement doué ou très avancé

    Qu’est-ce qu’un QI de génie ?

    Impact de l’intelligence générale

    Bien que le concept d’intelligence fasse encore l’objet de débats en psychologie, les chercheurs estiment que l’intelligence générale est corrélée à la réussite globale dans la vie. Parmi les effets qu’elle peut avoir sur la vie d’un individu, on peut citer des domaines tels que :

    Réussite scolaire

     

    L’un des effets les plus évidents de l’intelligence générale concerne les résultats scolaires. Bien que l’intelligence joue un rôle dans les études, la question de savoir dans quelle mesure elle influence les résultats scolaires a fait l’objet de nombreux débats.

    Les recherches ont montré qu’il existe un lien étroit entre les aptitudes mentales générales et les résultats scolaires, mais elles ne sont pas suffisantes. Certaines recherches suggèrent qu’entre 51 % et 75 % des résultats ne peuvent être expliqués par le seul facteur g.

    Cela signifie que si l’intelligence générale influe sur les résultats scolaires des enfants, d’autres facteurs peuvent jouer un rôle majeur.

    Réussite professionnelle

    On a longtemps pensé que les scores de QI étaient corrélés à la réussite professionnelle. C’est la raison pour laquelle les tests psychologiques sont devenus si courants dans le cadre des vérifications préalables à l’embauche et du placement professionnel. Beaucoup se sont toutefois demandé si une aptitude mentale générale était vraiment plus importante que des aptitudes mentales spécifiques.

    Une étude publiée en 2020 dans le Journal of Applied Psychology a conclu que l’intelligence générale et les capacités mentales spécifiques jouent un rôle important dans la détermination de la réussite professionnelle, y compris le revenu et l’obtention d’un emploi.

    L’importance du facteur g pour la réussite professionnelle augmente avec la complexité du travail. Pour les professions présentant un degré élevé de complexité, le fait de disposer d’une intelligence générale supérieure devient un atout majeur.

    Santé et longévité

    Le domaine de l’épidémiologie cognitive étudie les associations entre l’intelligence générale et la santé. Tout comme la santé peut jouer un rôle dans l’influence de l’intelligence, l’intelligence d’une personne peut avoir un impact sur sa santé. Des études ont montré que les personnes ayant un QI élevé présentent un risque plus faible de.. :

    • Maladie coronarienne
    • Hypertension
    • Obésité
    • Accident vasculaire cérébral
    • Certains cancers

    Revenu

    La recherche suggère également que les personnes ayant des scores d’intelligence plus élevés ont également tendance à gagner des revenus plus élevés. Cependant, il est important de noter que d’autres facteurs jouent un rôle médiateur, notamment l’éducation, la profession et le milieu socio-économique.

    Si le facteur g a un certain nombre d’effets, d’autres variables sont également importantes. Des facteurs tels que le statut socio-économique et l’intelligence émotionnelle, par exemple, peuvent interagir avec l’intelligence générale et jouer un rôle majeur dans la réussite d’une personne.

    Défis de l’intelligence générale

    Défis de l’intelligence générale

    L’idée que l’intelligence puisse être mesurée et résumée par un seul chiffre à un test de QI était controversée, même à l’époque de Spearman. Le QI et les tests d’intelligence sont restés des sujets de débat depuis lors. Bien qu’influent, le facteur g n’est qu’une façon parmi d’autres d’envisager l’intelligence.

    Principales capacités mentales de Thurstone

    Certains psychologues, dont L.L. Thurstone, ont remis en question le concept de facteur « g ». Thurstone a plutôt identifié un certain nombre de ce qu’il a appelé les capacités mentales primaires :

    • Mémoire associative
    • Facilité avec les nombres
    • Vitesse de perception
    • Raisonnement
    • Vision spatiale
    • Compréhension verbale

    Il a suggéré que tout le monde possède ces capacités mentales, bien qu’à des degrés divers. Les gens peuvent être faibles dans certains domaines et élevés dans d’autres.

    Les intelligences multiples de Gardner

    Plus récemment, des psychologues tels que Howard Gardner se sont opposés à l’idée qu’une seule intelligence générale puisse rendre compte de l’ensemble des capacités mentales humaines. Gardner a plutôt proposé l’existence d’intelligences multiples.

    Chaque intelligence représente des capacités dans un certain domaine comme l’intelligence visuo-spatiale, l’intelligence verbale-linguistique et l’intelligence logico-mathématique.

    La recherche actuelle met en évidence une capacité mentale sous-jacente qui contribue à la performance dans de nombreuses tâches cognitives. Les scores de QI, qui sont conçus pour mesurer cette intelligence générale, sont également considérés comme influençant la réussite globale d’un individu dans la vie.

    Toutefois, si le QI peut jouer un rôle dans la réussite scolaire et personnelle, d’autres facteurs tels que les expériences de l’enfance, les expériences éducatives, le statut socio-économique, la motivation, la maturité et la personnalité jouent également un rôle essentiel dans la détermination de la réussite globale.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Web-conférence gratuite
    Comment et pourquoi nos défunts communiquent avec nous ?