Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Qu’est-ce que le trouble d’anxiété de séparation ?

3 minutes de lecture
trouble d'anxiété de séparation bébé

Sommaire

    Sommaire

    L’anxiété de séparation fait partie du développement normal de l’enfant. Elle se manifeste généralement chez les bébés âgés de 8 à 12 mois et disparaît habituellement vers l’âge de 2 ans. Cependant, lorsque ces symptômes persistent ou réapparaissent chez les adultes, ils peuvent indiquer un trouble anxieux plus sérieux.

    Certains enfants présentent des symptômes d’anxiété de séparation à l’école primaire et à l’adolescence. Cette condition est appelée trouble d’anxiété de séparation ou TAS. Selon une étude, 3 à 4% des enfants présentent un TAS.

    Apprenez des meilleurs mentors

    Symptômes du trouble d’anxiété de séparation

    Les symptômes du trouble d’anxiété de séparation apparaissent lorsqu’un enfant est séparé de ses parents ou des personnes qui s’occupent de lui. La peur de la séparation peut également entraîner des comportements liés à l’anxiété. Parmi les comportements les plus courants, citons :

    • s’accrocher aux parents
    • pleurs extrêmes et sévères
    • refus de faire des choses qui nécessitent une séparation
    • maladie physique, comme des maux de tête ou des vomissements
    • violent, violentes et émotionnelles
    • refus d’aller à l’école
    • mauvais résultats scolaires
    • incapacité d’interagir de manière saine avec d’autres enfants
    • refus de dormir seul
    • cauchemars

    Bien que moins fréquemment discuté, le trouble d’anxiété de séparation n’est pas exclusif aux enfants ; il affecte également de nombreux adultes. Chez ces derniers, les symptômes peuvent inclure une détresse excessive lorsqu’ils sont séparés de personnes à qui ils sont fortement attachés, une peur irrationnelle que quelque chose de mal arrive à leurs proches lorsqu’ils sont absents, et une difficulté à être seul.

    Les causes chez les adultes peuvent varier de traumatismes non résolus dans l’enfance à des expériences récentes de pertes ou de rejets.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Facteurs de risque du trouble d’anxiété de séparation

    Le trouble d’anxiété de séparation est plus susceptible de se manifester chez les enfants qui ont :

    • des antécédents familiaux d’anxiété ou de dépression
    • une personnalité timide
    • un faible statut socio-économique
    • des parents surprotecteurs
    • un manque d’interaction parentale appropriée
    • des problèmes avec des enfants de leur âge

    Le TAS peut également survenir après un événement stressant de la vie, tel que :

    • le déménagement dans une nouvelle maison
    • le changement d’école
    • le divorce
    • le décès d’un membre de la famille proche

    Comment le trouble d’anxiété de séparation est-il diagnostiqué ?

    Les enfants qui présentent au moins trois des symptômes ci-dessus peuvent être diagnostiqués comme souffrant d’un trouble anxieux de la séparation. Votre médecin peut demander des tests supplémentaires pour confirmer le diagnostic.

    Votre médecin peut également vous observer dans vos interactions avec votre enfant. Cela permet de voir si votre style d’éducation influe sur la façon dont votre enfant gère l’anxiété.

    Comment traite-t-on le trouble d’anxiété de séparation ?

    La thérapie et les médicaments sont utilisés pour traiter le trouble d’anxiété de séparation. Ces deux méthodes de traitement peuvent aider l’enfant à gérer son anxiété de manière positive.

    Thérapie

    La thérapie la plus efficace est la thérapie cognitivo-comportementale (TCC). Elle consiste à enseigner aux enfants des techniques d’adaptation à l’anxiété. Les techniques les plus courantes sont la respiration profonde et la relaxation.

    La thérapie d’interaction parent-enfant est un autre moyen de traiter la dépression saisonnière. Elle comporte trois phases principales de traitement :

    • L’interaction dirigée par l’enfant (CDI), qui vise à améliorer la qualité de la relation parent-enfant. Elle implique de la chaleur, de l’attention et des compliments. Ces éléments contribuent à renforcer le sentiment de sécurité de l’enfant.
    • Interaction dirigée par Bravery (BDI), qui permet aux parents de comprendre pourquoi leur enfant ressent de l’anxiété. Le thérapeute de votre enfant élaborera une échelle de bravoure. L’échelle montre les situations qui provoquent des sentiments d’anxiété. Elle prévoit des récompenses pour les réactions positives.
    • Interaction dirigée par les parents (IDP), qui apprend aux parents à communiquer clairement avec leur enfant. Cela permet de gérer les mauvais comportements.

    L’environnement scolaire est un autre élément clé de la réussite du traitement. Votre enfant a besoin d’un endroit sûr où aller lorsqu’il se sent anxieux. Il doit également pouvoir communiquer avec vous en cas de besoin pendant les heures de classe ou les autres moments où il est absent de la maison. Enfin, l’enseignant de votre enfant doit encourager l’interaction avec les autres camarades de classe. Si vous avez des inquiétudes concernant la classe de votre enfant, parlez-en à l’enseignant, au directeur ou à un conseiller d’orientation.

    Médicaments

    Il n’existe pas de médicaments spécifiques pour la dépression saisonnière. Les antidépresseurs sont parfois utilisés chez les enfants plus âgés atteints de cette maladie lorsque les autres formes de traitement sont inefficaces. Cette décision doit être mûrement réfléchie par le parent ou le tuteur de l’enfant et le médecin. Les enfants doivent être surveillés de près pour déceler les effets secondaires.

    Les effets du trouble d’anxiété de séparation sur la vie familiale

    Le développement émotionnel et social est gravement affecté par le trouble d’anxiété de séparation. Le trouble peut amener l’enfant à éviter des expériences cruciales pour son développement normal.

    Le TAS peut également affecter la vie familiale. Certains de ces problèmes peuvent inclure :

    • des activités familiales limitées par un comportement négatif
    • des parents qui n’ont que peu ou pas de temps pour eux-mêmes ou l’un pour l’autre, ce qui entraîne des frustrations
    • des frères et sœurs qui deviennent jaloux de l’attention supplémentaire accordée à l’enfant atteint du TAS

    Si votre enfant est atteint du TAS, discutez avec votre médecin des options de traitement et des moyens de gérer ses effets sur la vie familiale.

    Bien que le trouble d’anxiété de séparation se concentre sur la peur de la séparation physique, une autre dimension de l’angoisse relationnelle mérite attention : la peur de l’abandon. Pour en savoir plus sur ce sujet et comprendre comment il se différencie mais aussi se relie au trouble d’anxiété de séparation, nous vous invitons à lire notre article portant sur la peur de l’abandon.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CES ARTICLES POURRAIENT VOUS INTÉRESSER