Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Web-conférence gratuite avec Anne Tuffigo dans

00
heures
00
minutes
00
secondes

Quels sont les signes d’une relation dysfonctionnelle ?

6 minutes de lecture
Quels sont les signes d'une relation dysfonctionnelle ?

Sommaire

    Sommaire

    Vous tombez amoureux, c’est magique ! Tout est parfait, vous avez enfin trouvé l’âme sœur. Les anges chantent et les licornes dansent sur les arcs-en-ciel.

    Puis, peu à peu, des fissures apparaissent. Un mot irrespectueux, un geste désobligeant, une bousculade dans le feu de l’action. Vous les ignorez, voulant croire que votre partenaire a simplement passé une journée désagréable.

    Mais la fréquence de ces incidents douloureux augmente. Jusqu’au jour où vous vous rendez compte que vous êtes dans une relation toxique.

    Les mots « dysfonctionnel » ou « toxique » décrivent une relation qui ne fonctionne pas bien.

    Il n’existe pas de relations parfaites. En même temps, c’est un signal d’alarme lorsqu’une relation est principalement remplie de douleur et de défis au lieu de vous apporter de la joie et du soutien.

    Je pense que 20/80 est un bon ratio à suivre. Si vous rencontrez des difficultés dans votre relation intime plus de 20 % du temps, il se peut que quelque chose ne tourne pas rond. Dans ce cas, il vaut la peine d’y regarder de plus près et de chercher à savoir si vous êtes dans une relation amoureuse dysfonctionnelle.

    Apprenez des meilleurs mentors

    Les signes avant-coureurs d’une relation toxique sont les suivants

    • Mauvaise communication,
    • Manque de respect,
    • un niveau élevé de ressentiment,
    • Les limites ne sont pas respectées,
    • Diminution de l’intimité,
    • Modèles de domination et de soumission,
    • Accusation fréquente,
    • Évitement du temps passé ensemble,
    • La codépendance s’installe,
    • Présence de violence émotionnelle, verbale et physique.

    Mauvaise communication

    Le fondement de toute relation saine repose sur de solides compétences en matière de communication.

    Une communication constructive doit se faire dans le calme, le respect et l’honnêteté. Elle est nécessaire pour mettre sur la table des sujets importants tels que le partage des responsasibilité, sexualité ou désaccords sur l’éducation des enfants.

    La communication dysfonctionnelle se caractérise par le blocage des lignes de communication. Quoi que vous fassiez, vous n’arrivez pas à communiquer avec l’autre personne.

    Vous avez souvent l’impression de ne pas être entendu et d’être incompris. Vous tournez en rond, vous ressassez le même sujet, vous n’arrivez à rien. Les cris et les injures sont fréquents. Votre santé émotionnelle et mentale en souffre beaucoup.

    Manque de respect

    Sans respect, il n’y a pas d’amour. Ne les croyez pas si quelqu’un vous dit qu’il vous aime mais vous traite comme un moins que rien. Si ses paroles et son comportement ne concordent pas, crois son comportement ! L’amour et le respect vont toujours de pair.

    Entre partenaires dysfonctionnels, il y a souvent un manque de respect. Votre opinion et votre point de vue ne sont pas pris au sérieux. Vous vous sentez rejeté et sans importance. Les attaques personnelles sont fréquentes. Les critiques sont permanentes et la personne vous compare négativement aux autres. Votre bonheur n’est pas une priorité pour votre partenaire. Tout est de votre faute et il vous met dans l’embarras en privé et en public.

    Niveaux élevés de ressentiment

    Lorsque les besoins fondamentaux et les valeurs ne sont pas satisfaits pendant une période prolongée, le ressentiment s’installe. Il s’agit d’un processus sain. Il s’agit d’un système d’alerte interne qui crie « Attention, attention, les choses sont déréglées, un ajustement est nécessaire ».

    Les sentiments de ressentiment peuvent indiquer que des limites doivent être mises en place pour protéger votre bien-être. Ils peuvent aussi être le signe que vos attentes ne sont peut-être pas réalistes et qu’elles doivent être ajustées.

    Lorsque vous sentez le ressentiment s’accumuler, il vaut la peine de ralentir et de vous poser la question suivante : Quels sont mes besoins fondamentaux et mes valeurs qui ne sont pas satisfaits ici ? Sont-ils réalistes ? Ai-je communiqué avec eux de manière efficace ? Est-ce que je fais des choses dans cette relation qui me laissent un sentiment de ressentiment ?

    La règle d’une relation saine est de ne donner à l’autre que ce que l’on peut lui donner sans ressentiment, mais que l’on peut donner librement avec un cœur heureux.

    Les limites ne sont pas respectées

    Une relation toxique se caractérise par le non-respect de vos limites. Lorsque vous dites « non » dans une relation amoureuse dysfonctionnelle, on n’en tient pas compte. Vous pouvez être humilié(e) et ridiculisé(e) pour cela, ce qui peut conduire à de nombreux conflits dans la relation.

    L’autre personne fait ce qu’elle veut sans tenir compte de votre bien-être.

    Les limites sont des mécanismes de protection qui doivent être mis en place pour garantir votre bien-être. L’absence de limites entraînera beaucoup de souffrance dans votre vie.

    Tu es responsable de ta santé émotionnelle, physique et mentale. Vous devez être votre défenseur et apprendre aux autres comment vous traiter ! Pour ce faire, il est essentiel de fixer des limites claires.

    Comme l’a dit Brené Brown, experte en relations humaines, « oser poser des limites, c’est avoir le courage de s’aimer soi-même même si l’on risque de décevoir les autres« .

    Des limites solides permettent aux personnes qui vous aiment et vous soutiennent de rester à l’intérieur et aux personnes qui ont des relations dysfonctionnelles de rester à l’extérieur.

    Un « oui » et un « non » sont tout aussi bienvenus et respectés dans une relation saine.

    L’intimité diminue

    Lorsque des schémas dysfonctionnels dominent une relation, il y a un manque d’intimité. Les liens émotionnels, mentaux et physiques se détériorent.

    Les contacts tendres disparaissent et vous ne prenez plus de nouvelles l’un de l’autre tout au long de la journée. Les réponses aux textos sont de plus en plus longues, les surnoms affectueux et les émojis disparaissent. Vous ne vous demandez plus comment s’est passée la journée de l’autre et la qualité et la fréquence des rapports sexuels diminuent.

    Ce manque d’intimité contribue à la détérioration d’une relation qui ne fonctionne déjà plus. C’est comme si l’on retirait l’oxygène d’une flamme qui a déjà du mal à brûler.

    Modèles de domination et de soumission

    Dans une relation amoureuse dysfonctionnelle, on trouve souvent des schémas de domination et de soumission.

    Il existe une hiérarchie de pouvoir et un déséquilibre de pouvoir. Une personne mène la danse ; c’est sa façon de faire ou l’autoroute. L’autre personne est soumise, ne s’exprime pas et marche sur des œufs.

    La personne soumise ne partage pas librement son opinion parce qu’elle craint la réaction critique du partenaire dominant. Elle peut avoir besoin de la permission de son partenaire pour faire certaines choses, notamment dans le cas d’une jalousie excessive de l’un des deux partenaires. Ses besoins sont considérés comme moins importants. Ce déséquilibre de pouvoir crée une grande souffrance émotionnelle, en particulier pour la personne soumise.

    Dans les relations positives, il n’y a pas de hiérarchie de pouvoir et les rôles sont fluides.

    Une fois, une personne peut être le leader, l’autre fois, c’est l’autre qui prend les rênes. Les décisions sont prises ensemble et les divergences d’opinion sont respectées. Les solutions trouvées répondent suffisamment aux besoins des deux partenaires.

    Le jeu des reproches est de mise

    Dans une relation non fonctionnelle, les reproches et fausses accusations sont monnaie courante.

    Au lieu d’assumer la responsabilité de la façon dont une personne contribue aux schémas dysfonctionnels de la relation, elle accuse son partenaire d’être responsable de tous les problèmes. Dans leur esprit, c’est souvent à leur partenaire de changer et d’améliorer la relation. Ils n’ont rien fait de mal et peuvent même se considérer comme des victimes.

    Dans ma pratique clinique en tant que thérapeute, je n’ai encore jamais rencontré de couple où il y avait une « bonne » et une « mauvaise » personne. La plupart du temps, les deux partenaires contribuent de manière assez égale à la détresse émotionnelle dans leur relation.

    Pour guérir les comportements dysfonctionnels, les deux partenaires doivent être prêts à assumer la responsabilité de leurs choix malsains qui ajoutent à la douleur émotionnelle.

    Une fois qu’ils sont prêts à le faire, tout devient possible et ils peuvent s’efforcer de rétablir complètement leur relation.

    Vous évitez de passer du temps avec votre partenaire

    Lorsque la douleur émotionnelle et les interactions négatives augmentent dans une relation, il est normal de ne plus vouloir passer du temps ensemble. Nous essayons tous de minimiser la douleur et de maximiser le plaisir dans notre vie.

    À ce moment-là, vous pouvez chercher des moyens d’éviter d’être présent avec votre partenaire, physiquement et émotionnellement.

    Cela peut prendre de nombreuses formes, par exemple passer de plus en plus de temps au bureau, rester concentré sur son téléphone lorsqu’on est ensemble, entamer une liaison sentimentale avec son collègue de travail ou devenir un « papa gâteau » dans le dos de son partenaire.

    Dans une relation amoureuse qui fonctionne bien, les deux personnes aiment passer du temps ensemble et en font une priorité. Ils choisissent leur partenaire romantique comme principale personne avec laquelle ils expriment et approfondissent leur intimité.

    Des schémas de codépendance apparaissent

    Une relation de codépendance se produit lorsqu’un partenaire a besoin de l’autre partenaire, qui à son tour a besoin d’être sollicité.

    Ce modèle de relation dysfonctionnelle se déroule comme suit : Une personne se considère comme le sauveur de l’autre personne en détresse.

    Cela donne à la personne qui joue le rôle de sauveur un sentiment de sens et de validation. En favorisant le comportement dysfonctionnel de la personne en difficulté, elle continue à s’y enfermer.

    Dans une relation de codépendance, la personne en difficulté se voit incapable de survivre sans son partenaire. Au fil du temps, sans intervention, le cycle de la codépendance devient de plus en plus toxique. Ce schéma est particulièrement fréquent chez les personnes qui ont des problèmes de toxicomanie.

    Une relation amoureuse heureuse est interdépendante. Cela signifie que les deux personnes sont capables d’avoir une bonne vie indépendamment l’une de l’autre.

    Les couples se sentent étroitement liés et entrelacés, tout en étant capables de prendre leurs propres décisions. Cette dynamique relationnelle est source de bien-être mental.

    Présence de violence émotionnelle, verbale et physique

    La maltraitance est définie comme le « traitement cruel ou violent d’une personne ou d’une chose » dans le but de la contrôler.

    Si vous êtes victime de violence psychologique, verbale ou physique dans votre relation, vous n’avez plus à vous demander si vous êtes dans une relation dysfonctionnelle. Vous l’êtes assurément !

    Pour beaucoup de mes clients, il est plus facile d’identifier la présence de violence physique dans leur relation intime, car elle est tangible. Cela fait mal quand cela se produit, et il peut y avoir des preuves physiques, comme des ecchymoses, laissées derrière.

    Ils ont du mal à déterminer si le comportement de leur partenaire relève de la violence psychologique ou verbale. Voyons cela de plus près !

    Il y a violence psychologique lorsqu’une série de paroles abusives et de comportements d’intimidation sapent l’estime de soi de la victime. Au fil du temps, la personne maltraitée commence souvent à douter de ses perceptions et de la réalité.

    Voici quelques exemples courants de violence psychologique

    • Accusations de tricherie,
    • Le gaslighting
    • L’isolement de la personne de sa famille et de ses amis,
    • Privation d’attention et d’affection en guise de punition,
    • Critiques incessantes,
    • Banalisation de ses préoccupations,
    • Vérifier constamment ses allées et venues,
    • Injures
    • La violence verbale.

    La violence verbale est une forme de violence psychologique. Elle se manifeste lorsqu’une personne utilise ses mots pour attaquer, dominer, ridiculiser, manipuler ou dégrader une autre personne. En agressant verbalement un partenaire romantique, une personne tente de le contrôler et de maintenir son pouvoir.

    Les personnes restent souvent trop longtemps dans des relations abusives en raison de croyances relationnelles dysfonctionnelles. Elles pensent que ces comportements abusifs sont normaux.

    Elles ont souvent grandi dans des familles dysfonctionnelles, où la sécurité émotionnelle faisait défaut et où les injures et les gifles étaient monnaie courante.

    Dans une relation violente, elles se sentent un peu comme chez elles. C’est leur schéma relationnel.

    De même, il est essentiel de reconnaître les signes de drainage émotionnel causés par ce que l’on appelle des vampires énergétiques. Ces individus se caractérisent par leur capacité à absorber ou à manipuler l’énergie des autres à leur avantage, souvent en provoquant des sentiments de culpabilité, de peur ou d’infériorité chez leur victime. Bien que moins visibles, ces comportements peuvent être tout aussi destructeurs que la violence physique.

    Excellent
    4.8 out of 5
    Programme confiance en soi : formation éligible au CPF. Coaching individuel et collectif.

    Comment sortir d’une relation dysfonctionnelle ?

    Si vous avez identifié que vous êtes dans une relation intime dysfonctionnelle, il y a de bonnes nouvelles ! Vous pouvez changer et vous n’êtes pas coincé(e) dans cette situation ! Le pouvoir est entre vos mains 🙂 Vous pouvez prendre en charge votre santé émotionnelle.

    Vous pouvez prendre en charge votre santé émotionnelle, vous débarrasser de vos mauvaises habitudes relationnelles, faire de bons choix, remplacer vos comportements inutiles par des comportements constructifs et créer progressivement une vie que vous aimez.

    Dans un premier temps, vous pouvez faire part de votre situation de relation toxique à une personne de confiance et voir si son point de vue peut vous aider. Vous pouvez également vous procurer un livre sur les dynamiques relationnelles saines, comme « Hold me tight » de Sue Johnson ou « Making marriage simple » de Harville Hendrix et Hellen Lakelly Hunt.

    Si cela ne suffit pas, je vous suggère de demander l’avis d’un professionnel pour vous débarrasser de ces schémas dysfonctionnels. Un professionnel de la santé mentale peut vous donner des outils et des conseils efficaces pour créer et maintenir des relations saines dans votre vie.

    Comme l’a dit le poète et écrivain John Mark Green : « En éliminant les personnes toxiques de votre vie, vous libérez de l’espace et de l’énergie émotionnelle pour des relations positives et saines« .

    Puisse ce voyage être le vôtre !

    Masterclass Natacha Calestreme
    Natacha Calestrémé
    Comment ne plus souffrir dans ses relations et retrouver son énergie ?
    18 leçons
    3h

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CES ARTICLES POURRAIENT VOUS INTÉRESSER

    Web-conférence gratuite
    Comment et pourquoi nos défunts communiquent avec nous ?